AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Affronté une peur ce n'est jamais simple • Leanna

Aller en bas 
AuteurMessage
Hazel M. Hanniger

avatar

▬ Messages : 62
▬ Date d'inscription : 03/07/2009
▬ Age : 26
▬ Localisation : Caldwell ou alors chez moi

▬ Tell Me More
▬ Métier: Serveuse
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Affronté une peur ce n'est jamais simple • Leanna   Ven 3 Juil - 22:21

  • Je détestais l’idée de mettre les pieds dans cet hôpital. Depuis le décès de ma mère j’avais pratiquement toujours réussi à éviter les hôpitaux et j’en étais bien heureuse mais là il fallait que j’y aille, j’en étais malheureusement obligée. Voilà un peu plus de quatre semaines et donc un mois, que j’avais appris que j’étais enceinte, un sacré choc pour moi qui n’avait pas prévu d’avoir d’enfants avant… et bien je ne savais pas exactement mais en tout cas je n’avais pas encore prévu d’en avoir et le pire était sans doute que Duncan n’était pas au courant, oui très intelligent je sais. En tout cas je restais assise sur mon lit à regarder mes pieds et à réfléchir à tout ça, aucune chance que je sois en retard puisque j’avais mis mon portable à sonner au moment où j’allais devoir quitter mon logement pour me rendre à l’hôpital contre mon gré. Comment avais-je pu me mettre dans une telle situation franchement ? Mais bon j’allais bien trouver un moyen de m’en sortir j’en étais sûre et certaine.

    Du coup à force de partir dans mes pensées mon portable se mit à sonner plus vite que je ne l’aurais pensé me faisant sursauter par la même occasion. Ainsi je l’attrapais et désactivais le réveil avant d’aller rapidement enfiler mes converses ainsi qu’une veste en mettant mes cheveux en arrière pour pas qu’ils soient coincés en-dessous de ma veste. Au volant de ma voiture, qui pouvait se montrer très peu discrète en ville, je conduisais tranquillement jusqu’à l’hôpital et arrivée je me garais sur une place que par chance j’avais vite repéré. Une fois à l’intérieur j’allais d’un pas hésitant jusqu’à l’accueil où une jeune femme me demanda d’aller patienter en salle d’accueil qu’un médecin vienne me chercher, le médecin qui allait me suivre tout le long de ma grossesse.

    Assise sur l’un des sièges de la salle d’attente je ne cessais de jouer avec mes mains, de tordre mes doigts et de me mordiller inconsciemment la lèvre inférieure, petit tic que j’avais depuis de nombreuses années. J’ignorais complètement ce qu’on allait me faire passer comme test, peut-être ma première échographie ? Je n’en savais vraiment rien, le plus souvent c’est ce qu’il faisait dans les films, seulement là ce n’était pas un film mais ma vie, la vie réelle d’une jeune femme de vingt-deux ans qui paniquait à l’idée d’être enceinte. Poussant un long soupir, je mettais ma tête en arrière, la posait donc contre le mur derrière moi et fermais les yeux pour me déstresser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leanna E. Campbell

avatar

▬ Messages : 88
▬ Date d'inscription : 02/07/2009
▬ Age : 26

▬ Tell Me More
▬ Métier: Interne en medecine
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Affronté une peur ce n'est jamais simple • Leanna   Sam 4 Juil - 0:16

    La journée allait être longue, comme toutes les journées que je passais à l'hôpital sans doutes, mais j'avais pris cette décision car je savais que la médecine m'aiderai à donner un sens à ma vie, alors qu'importe les difficultés du métier, je savais que j'étais capable d'aller jusqu'au bout. Il suffit de puiser la motivation quelque part et je pense que la mienne est parfaite, j'ai toujours vu la vie d'une façon très particulière, une façon très noire, pour moi la vie ne sert à rien car elle même inéluctablement à la mort, alors à quoi bon vivre quand on sait que la fin arrivera très vite ? Certains pensent qu'on peut combattre cette vanité en ayant des enfants car il y a un petit peu de nous dans nos enfants, pour ma part je sais que ce n'est pas demain la veille que j'enfanterais ! Je n'ai pas le temps, ni l'homme nécessaire alors bon, c'est fichu. La seule solution que j'ai trouvé pour que mon existence n'ai pas était complètement vaine c'est la médecine, aider les gens, ça donne forcément un sens à sa vie, je voudrais même, plus tard partir dans un pays pauvre pour soigner ceux qui n'en n'ont pas les moyens. Pour l'instant c'est trop tôt pour faire du bénévolat, je n'ai pas encore assez d'argent, no mon diplôme de titulaire en cardiologie ! Conclusion, je dois continuer mon petit boulot d'interne pendant quelques années et un jour je pourrais réaliser ce rêve.

    Pour le moment, 5 heures du matin, le réveil sonne, alors debout Lea', en piste petite brunette, l'hôpital t'attend ! En entendant le bruit strident du réveil, je laisse ma main alourdie par le sommeil, s'abattre brutalement sur le réveil pour le faire taire, d'un geste lent, je repousse mes couvertures, je me met sur mes deux pieds et direction la douche, la douche qui glisse et dans laquelle je me casse la tronche tout les matins ! Pauvre de moi, heureusement que j'ai les os solides, c'est parce que je bois beaucoup de lait ! Et le lait c'est plein de calcium et le calcium c'est bon pour la solidité des os ! On en sait des trucs débiles quand on fait médecine ! Quoi qu'il en soit, après la douche il faut s'habiller, mais comment ? Cette question me taraude tout les matins, j'ouvre mon armoire, je reste plusieurs minutes devant et puis j'opte pour les premiers trucs qui me viennent sous la main, je matin c'est un pantalon en tissu noir et une chemise blanche, voilà qui est parfait, maintenant un peu de maquillage, un coup de crayon noir sous les yeux et un peu de gloss, voilà qui est très bien, ensuite j'enfile mes bottes à talons hauts et je prend un café avant d'enfiler ma veste et de partir en direction de l'hôpital.

    Ma matinée se passa plutôt bien, rien à signaler, j'ai commencé avec les premiers examens des patients hospitalisé, les quelques urgences des heures matinales et ensuite, les consultations, permis ses consultations, bien plus tard dans la matinée le nom de « Hanniger » un nom que j'étais sûre de connaître, malheureusement à cette heure ci j'étais encore mal réveillée alors j'avais le cerveau lent, remarqué ce magnifique jeu de mot ! Bref, avant de me rendre dans la salle d'attente, je prend un autre café. Quand on se lève tôt le matin, il faut une bonne dose de café pour tenir le coup jusqu'au soir, une fois avalé, c'est repartit pour les consultations !

    J'arrive dans la salle d'attente et c'est là que le nom de « Hanniger » prend du sens, bien sûre que ce nom me disait quelque chose, c'était le nom de Hazel, une fille géniale que j'avais rencontré un soir au bar, j'aurais pu ajouter qu'en plus d'être une super amie, elle était plutôt mignonne, mais ça aurait était déplacé car elle était hétéro, en couple et d'après son dossier, enceinte, alors bon. Tant pis pour moi.


    « Mademoiselle Hanniger, c'est à vous. »

    Ouais je l'avais appelé par son nom, et vouvoyée, ça fait plus professionnel, devant les collègues et les autres patients. Mais je ne manquerais pas de la félicité comme le ferait une amie quand on sera toutes les deux seules dans la salle de consultation, et n'allez pas vous imaginez des trucs pervers ! Nan mais le gens vraiment, toujours en train d'imaginer des trucs pffff ….

_________________



    (c) Crocodile

      Elle m'a dit que la bas les gens étaient fou,
      Que les gens étaient flous.
      Oh ! Je n'ai pas compris pour qui elle survit


Double compte de votre ami Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazel M. Hanniger

avatar

▬ Messages : 62
▬ Date d'inscription : 03/07/2009
▬ Age : 26
▬ Localisation : Caldwell ou alors chez moi

▬ Tell Me More
▬ Métier: Serveuse
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Affronté une peur ce n'est jamais simple • Leanna   Sam 4 Juil - 11:49

  • Je pousse un nouveau soupire avant de me rendre compte que je tremble légèrement. Dans toute ma vie ou du moins dans les vingt-deux années que j’ai vécu je n’avais jamais autant stressé, même lorsqu’il s’agissait d’un examen important, je savais à chaque fois que j’en étais capable ce qui me calmait rapidement. Mais cette fois-ci c’était loin d’être le cas, je ne pouvais pas me dire que j’en étais capable puisque cette fois il ne s’agissait pas d’un examen mais d’une grossesse et que j’ignorais tout de ça et qu’en plus le père de l’enfant n’était même pas au courant, sans doute une grande erreur de ma part mais actuellement je voyais très mal comment lui avouer qu’en une seule fois j’étais enceinte. Finalement j’ouvre à nouveau mes yeux et me redresse en voyant les regards des autres patients poser sur moi. D’accord cette fois je n’étais réellement pas discrète avec mon stresse mais fallait-il réellement m’en vouloir ? J’avais un très mauvais souvenir des hôpitaux.

    Je n’avais que cinq ou six ans lorsque cet accident avait eu lieu. Je venais pour la première fois de mettre les pieds aux États-Unis et sur la route menant à notre nouvelle maison un camion, qui avait grillé un stop, nous était rentré dedans faisant faire plusieurs tonneaux à notre voiture qui se retrouve couché sur le côté où j’étais. C’est à l’hôpital de Miami qu’on m’avait annoncé le décès de ma mère et depuis ce jour je ne mettais plus les pieds dans l’enceinte d’un hôpital, du moins tant que je le pouvais. Bref, du coup je ne faisais plus attention aux personnes qui cessèrent vite de me regarder tandis que j’essayais de me calmer. Plusieurs patients eurent plus ou moins la chance d passer avant moi ce qui ne faisait qu’amplifier mon stresse, sur quel médecin j’allais tomber cette fois ?

    Très vite ma question eut sa réponse. J’entendis une jeune femme prononcer mon nom de famille et levant alors la tête vers la voix qui s’adressait à moi je ne pus m’empêcher de me sentir soulager. Je connaissais parfaitement cette jeune femme qui se révélait être une amie à moi. J’avais connu Leanna lorsqu’elle était venue au bar où je travaillais, on avait vite sympathisé et la jeune femme m’avait révélé pleins de choses qui était loin de me gêner, j’avais souvent été ouverte à tout, même si je ne participais pas forcément. Ce fut donc rassurée que j’attrapais mon sac qui était à mes pieds et que je me levais et rejoignais la jeune femme sans même prêter attention aux autres patients. Sans doute étaient-ils heureux de voir cette stressée partir et eux n’avait pas la moindre idée du bonheur que j‘avais à le quitter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leanna E. Campbell

avatar

▬ Messages : 88
▬ Date d'inscription : 02/07/2009
▬ Age : 26

▬ Tell Me More
▬ Métier: Interne en medecine
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Affronté une peur ce n'est jamais simple • Leanna   Lun 6 Juil - 12:36

    Quand Hazel s'approcha de moi, j'avais envie de la prendre dans mes bras et de la féliciter, c'était mon côté de fille excentrique qui n'a rien à faire du regard des autres qui voulait ça, seulement, j'étais une pauvre interne qui tenait à son boulot et qui par conséquent devait faire bonne figure devant ses collégues et même devant les autres patient. Dans cet hôpital j'étais déjà très mal vue par le peu de personne qui savais que j'étais bisexuelle alors mainetant je devais faire attention à mon image et paraître être un médecin tout ce qu'il y a de plus sérieux, vous me direz, ce n'est pas juste une question d'image, être médecin par principe ça demande beaucoup de sérieux, mais nous sommes humains alors nous ne sommes pas toujours concentrer sur ce qu'on fait, à fond dedans super serieux et imperturbable, c'est le genre d'état qu'on doit réserver à nos passages dans les blocs opératoires, quand on marche dans le couloir on devrait pouvoir sourir ou même faire un calin à une amie qui est enceinte ! Seulement pour moi, ça aurait était encore moins bien perçue que par tout autre médecin pouvant se vanter d'être 100% Hétéro, ce n'est pas tout les jours facile d'être différent, si on peut appeler ça une différence ...

    Quoi qu'il en soit, c'est en silence que je conduisis Hazel jusqu'à la salle d'examen, dans un silence faisant ressentir un sérieux parfait, un sérieux qui faisait de moi un médecin presque parfait, si ce n'est qu'il ne changeait pas le fait que j'étais bisexuelle. Vraiment n'importe quoi cette façon de penser, et dire que tout le monde se dit tolérant, foutaise ... Arrivée dans la petite salle d'examen, je refermais la porte derrière Hazel, puis je lui fit un grand sourire.


    « Félicitation ! C'est super ce qui t'arrive ! J'suis vraiment contente pour toi. »

    Je m'étais toujours dit que les gens étaient stupides de féliciter les autres pour leur grossesse, après tout, il n'y a rien d'extraordinaire, les trois quart du temps, ce ne sont pas des grossesses désirées, c'est juste le résultat d'une partie de jambe en l'air sans aucune protection ni prévention. Non, il n'y a rien d'extraordinaire, tant que ça arrive à des illustres inconnues, quand ça arrive à nos proche ça devient quelque chose de formidable. C'est sans doute bizarre de voir les choses ainsi, je doit être bizarre tout simplement. Enfin ça ce n'est un secret pour personne ...

_________________



    (c) Crocodile

      Elle m'a dit que la bas les gens étaient fou,
      Que les gens étaient flous.
      Oh ! Je n'ai pas compris pour qui elle survit


Double compte de votre ami Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazel M. Hanniger

avatar

▬ Messages : 62
▬ Date d'inscription : 03/07/2009
▬ Age : 26
▬ Localisation : Caldwell ou alors chez moi

▬ Tell Me More
▬ Métier: Serveuse
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Affronté une peur ce n'est jamais simple • Leanna   Mar 7 Juil - 14:47

    Enfin j’allais pouvoir être loin des autres patients qui me fixait à cause du stresse que je dégageais, non mais ils n’avaient jamais eu la même chose dans leur vie ? L’impression d’avoir fait une énorme bêtise et de stresser à cause du résultat de cette bêtise ? Quelqu’un vienne me dire que ce n’était pas le cas pour lui que je lui en mette une parce que tout le monde passait par là un jour, oui ça arrivait forcément qu’on le veuille ou non. Dans mon cas c’était une énorme catastrophe parce que je n’avais rien dit à mon meilleur ami qui était le peur de l’enfant aussi, j’imaginais déjà sa tête après lui avoir dit que j’étais enceinte, tout blanc et manquant de s’évanouir avant de me hurler dessus, oui j’étais pessimiste à ce sujet mais comment ne pas l’être après tout, dans quoi je m’étais mise encore ?

    Bref, j’avais donc quitté la salle d’attente en silencieuse pour suivre Leanna dans les couloirs sans rien dire. Je respectais son silence car je connaissais pas mal de personne ici qui la jugeais trop facilement à cause de son orientation sexuelle du coup elle devait faire deux fois plus bonne figure, quelle bande d’idiot, en quoi ça pouvait les gêner tant qu’elle ne tournait pas autour d’eux ou de leur conjoint ou conjointe hein ? Bref, après ce silence nous entrâmes dans une salle d’examen, mon dieu que je détestais ces endroits, en faite je détestais l’hôpital en lui-même pour faire plus simple, d’ailleurs mon ventre se contracta, j’avais réellement de mauvais souvenirs des hôpitaux et Leanna me fit vite redescendre sur terre, d’ailleurs je manquais de sursauter lorsqu’elle me félicita mais rapidement je reprenais mes esprits et lui rendais son sourire.

    - Merci mais je ne suis pas sûre que ce qui m’arrive soit… super je suis plutôt mal barré.

    Je grimaçais alors légèrement avant de prendre place sur le fauteuil qui lui aussi me faisait horriblement peur, peut-être qu’un jour cette phobie des hôpitaux allait me quitter même si j’avais un grand doute à ce propos, mais qui peut dire de quoi sera fait demain ? Bref, pour en revenir à ma grossesse j’ignorais si franchement c’était une bonne chose ou non, il était vrai que je souhaitais fonder une famille mais je ne m’étais pas attendue à ce que ça me tombe dessus aussi rapidement, la prochaine fois je réfléchirais à deux fois avant de souhaiter quelque chose, surtout si c’était pour que ça arrive aussi vite. Mais d’un autre côté je n’étais pas non plus malheureuse de ce qui m’arrivait, être mère ça devait être géniale de pouvoir s’occuper d’un petit bout de chou même si je n’allais peut-être pas supporter ses hurlements en pleine nuit, mais au moins il pourrait avoir ce que je n’avais pas réellement eut : une mère, même si sur ce point je n’étais pas à plaindre puisque ma belle-mère avait été adorable avec moi.

    Mon attention se reporta alors sur Leanna, c’était chouette d’avoir une amie comme elle, pour l’instant s’était la seule à l’avoir félicité pour sa grossesse, en même temps il fallait avouer qu’il n’y avait à présent que deux personnes qui étaient au courant ce qui, avouons-le, n’était pas beaucoup, encore une fois même Duncan le père de l’enfant n’était pas au courant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Affronté une peur ce n'est jamais simple • Leanna   

Revenir en haut Aller en bas
 
Affronté une peur ce n'est jamais simple • Leanna
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zachary Moore - La vie n'est jamais simple pour les personnes sensibles
» UN BONNET SUPER SIMPLE... ET BIEN CHAUD !
» ragout tout simple
» Les films pour enfant qui ne font pas peur?
» Peur de dormir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spite & Malice :: Caldwell City :: L'hôpital-
Sauter vers: