AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Spencer au parc (pv papounet)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivia Spencer
    Don't leave me daddy!! Love me Protect me

avatar

▬ Messages : 44
▬ Date d'inscription : 25/06/2009
▬ Age : 29
▬ Localisation : Caldwell, US

▬ Tell Me More
▬ Métier: Ecolière
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Les Spencer au parc (pv papounet)   Ven 26 Juin - 1:04

&&&



    L'école est finiiiiiiiiiiiiie!


    La sonnerie de fin des cours retentit, Olivia son cartable sur le dos prit le chemin de la sortie, suivant ses camarades jusqu'à l'extérieur du bâtiment. Il faisait chaud aujourd'hui. L'été était là, et les journées étaient belles et ensoleillées. La petite Spencer portait une robe bleu à bretelles. Les bruissements de sa robe étaient caché par le brouhaha ambiant. Les enfants étaient heureux de repartir chez eux. Dès qu'elle sortit, Oli jeta un œil à la grille. Elle ne vit pas son papa, et encore moins sa voiture. Elle s'arrêta à l'entrée de l'école. Son papounet lui avait répété mille fois qu'elle ne devait pas sortir de son école, s'il n'était pas là. Elle devait attendre à l'intérieur, avec une maitresse. Elle regarda sa maitresse qui parlait à une dame. Puis une voix sifflante parvint à ses oreilles. Une petite rouquine de son âge s'avança vers elle. Elle avait deux nattes d'où s'échappaient quelques mèches roux.

    "Ton père n'est pas encore là? Moi ma maman n'est jamais en retard."

    La petite fille jeta un œil à la dame qui parlait à la maitresse, c'était la mère de Kelly. Elle ne dit rien, mordillant sa lèvre intérieur. Kelly avait toujours le chic pour être méchante avec tous les élèves de l'école. Mais elle affectionnait particulièrement la petite Spencer, bien plus intelligente qu'elle ne le sera jamais.

    "Papa ne va pas tarder."

    Kelly sourit puis ajouta:

    "Il t'a peut être abandonné comme ta maman. Elle ne t'aimait pas alors elle est partie."

    Olivia la regarda. Son père lui avait toujours dit de ne pas être méchante avec les autres. Elle le savait très bien mais parfois...grrrr qu'est-ce qu'elle aimerait mettre un coup sur ses immondes taches de rousseur! Elle allait répondre quelque chose quand elle entendit une voix familière. Elle esquissa un sourire et regarda en direction de son père qui venait d'arriver. Elle se mit à courir vers lui, ignorant les dernières remarques de la petite peste.

    "Papa!"

    Elle se blottit contre son papounet, soulagée qu'il soit venu la chercher à l'école. Elle esquissa un nouveau sourire puis elle le suivit jusqu'à la voiture, lui racontant toute sa journée. Elle grimpa à l'arrière de la voiture, attachant sa ceinture. C'est en arrivant au parc qu'elle se rendit compte que son papa semblait soucieux. Il ne faisait aucune blague et écoutait à peine ce qu'elle lui disait. Elle fronça les sourcils, ne comprenant pas son attitude. Puis elle vit un marchant de glace ambulant et demanda:

    "Oh papou stp, je peux avoir une glace?"

    Elle avait mit sa petite main dans celle de son père, le tirant vers le marchand de glaces. Elle voulait le voir sourire, et oublier les tracas de son métier. Elle était loin de se douter que sa mère venait de réapparaitre dans leur vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathias H. Spencer
    ▌Admin ▬ Just in love With You

avatar

▬ Messages : 414
▬ Date d'inscription : 21/06/2009

▬ Tell Me More
▬ Métier: Chef de la Police criminelle de Caldwell
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Les Spencer au parc (pv papounet)   Ven 26 Juin - 13:08

    Quel journée, si en me levant ce matin je m'étais attendu à ça … Je me serais recoucher aussitôt, revoir Claire replonger dans mon passé, me poser des questions sur l'avenir, c'était un soucis de trop dans ma petite vie. Comme si un meurtre étrange ne suffisait pas à me tracasser il fallait qu'elle repointe le bout de son nez après dix ans ! Et puis qu'est-ce qu'elle voulait ? Voir Olivia ? Avoir sa garde ? Rien que cette idée me faisais frissonner, même si au fond je savais qu'un tribunal ne lui donnerait jamais la garde de la petite, j'avais des arguments, je n'étais pas du genre à baisser les bras, non, elle ne mettrais pas le bordel dans ma vie, au fond de moi, j'en étais persuadé, mais ça ne m'empêchais pas de douter, après tout le doute est humain. Cette rencontre m'avait tellement bouleversé qu'une fois de retour au bureau, j'étais incapable de me concentrer, même arrêter un mec qui aurait volé le sac à main d'une grand mère, ça aurait était trop dur pour moi, alors cette histoire de meurtre, je vous laisse imaginer les dégâts. Complètement à l'ouest, j'en avais même oublier l'heure, il était 4 heures et demi passées quand je sortis de mes pensées, l'école était finie, et j'allais être en retard, comme souvent. Ce retard me fit penser que je n'étais peut être pas un si bon père que ça, ça me fis d'autant plus douter avec cette histoire avec Claire. Décidément, même involontairement, elle me pourrissait la vie celle là !

    Quoi qu'il en soit, j'arrivais à l'école un peu en retard, Olivia était en train de discuter avec Kelly, une petite rousse qui d'après Olivia était une peste, elle devait encore être en train de lui dire des trucs méchants, quelle sale gamine que cette Kelly, et entre nous, elle avait de qui tenir, sa mère était pareille, arrogante au possible et présidente du conseil des parents d'élèves, les rares fois où je participais à leurs réunions, j'arrivais en retard à cause du boulot et cette vipère n'oubliait pas de me le rappeler,le proverbe, « telle fille, telle mère » s'appliquait à merveille à cette petite famille qui faisait tout pour passer pour une famille parfaite, rien de plus agaçant.

    Bref, revenons à nos moutons, une fois à l'école j'interpellais Olivia qui se jeta dans mes bras, ça me fit sourire, comme d'habitude, sauf qu'aujourd'hui, c'était différent, j'avais ce poids en moi, le poids de la rencontre avec Claire, c'était tellement bizarre …


    « Je suis désolé d'être en retard Olivia, je te promet d'essayer de faire mieux la prochaine fois. »

    Sur ces mots, on partit en direction du parc, on avait l'habitude de passer un peu de temps au parc après l'école, c'était un lieu agréable, pas très calme après l'école, sans doute parce que nous n'étions pas les seuls à avoir ce petit rituel. Le trajet jusqu'au parc fut différent de d'habitude, elle me racontait sa journée et je n'arrivais pas à répondre autre chose que des réponses « pré enregistrées » du genre « Oui » ou « C'est chouette ça ! ». J'avais vraiment l'esprit ailleurs, toujours coincé dans cette conversation avec Claire, incapable de m'en détacher. Une fois au parc, Olivia me demanda si elle pouvait avoir une glace.

    « Une glace ? Oui bien sûr ... »

    Encore une réponse un peu bizarre, je la laissais me trainer vers le marchant de glace, sans rien dire, dans le genre à l'ouest, on faisait pas mieux ! Mais il fallait que je me ressaisisse ! Arrivé près du marchand de glace je secouais la tête pour sortir de mes pensées.

    « Alors tu veux quel parfum ? »

_________________
      J'aurais aimer t'écrire
      Le plus beau des poèmes
      Et construire un empire
      Juste pour ton sourire
      D. Saez - J'veux qu'on baise sur ma tombe <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Spencer
    Don't leave me daddy!! Love me Protect me

avatar

▬ Messages : 44
▬ Date d'inscription : 25/06/2009
▬ Age : 29
▬ Localisation : Caldwell, US

▬ Tell Me More
▬ Métier: Ecolière
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Les Spencer au parc (pv papounet)   Mar 30 Juin - 19:15

    Olivia savait bien qu'elle ne devait pas faire attention aux remarques blessantes et méchantes de Kelly Morgan. Elle savait bien que cette dernière lui disait ces mots, juste pour lui faire mal et qu'elle ne devait pas réagir. Mais la petite fille avait le caractère de son père. Elle était gentille mais il y avait des limites. Et cette petite peste de Kelly dépassait souvent les bornes. Olivia prenait souvent sur elle, mais elle se disait qu'un jour, quelqu'un devra lui fermer la bouche, ou la laver au savon après toutes les méchancetés qu'elle pouvait proférer à longueur de journée. Mais la rouquine savait où toucher pour que cela fasse mal. Olivia a cette crainte qu'on l'abandonne à nouveau, qu'un jour son père ne vienne pas la chercher, qu'elle reste seule devant la grille de l'école. Elle n'en avait jamais parlé mais Kelly avait sû comprendre. On dit que les enfants sont doués pour voir ce qui ne peut être vu. C'est sûrement vraie, puisque Kelly avait deviné ce qui chagrinait souvent, aux sorties de l'école, sa copine de tablée, quand son père était une nouvelle fois en retard. Mais Olivia ne disait rien. Ce qui lui importait c'est que son père vienne la chercher après l'école. Kelly pouvait dire toutes les choses qu'elle voulait, Olivia ne pourra pas être plus blessé qu'elle ne l'avait été, quand son père lui avait expliqué pourquoi sa mère biologique était partie. Elle s'était sentie très triste. Elle croyait même que c'était de sa faute, à elle. Peut être n'était elle pas un bébé gentil, sage, et que cela avait agacé sa maman. Son papa et sa maman avaient été heureux ensemble avant qu'elle ne vienne au monde, alors forcement, elle en déduisait que si cela s'était mal passé ensuite, cela était entièrement de sa faute. La petite fille s'était mise cette idée en tête, et peu importe ce que pouvait lui dire son papa, pour la réconforter, au fond d'elle, elle savait que si elle n'était pas venue au monde, ses parents seraient peut être encore ensemble. Mais elle était rassurée maintenant, parce qu'il y avait Nelly, et que Nelly aimait son papa. Elle n'était pas comme les autres filles qui ne s'intéressaient qu'à elle, pour approcher son papa. Non Nelly était différente, elle était gentille, elles faisaient les boutiques ensemble, elles faisaient des gâteaux. C'était comme une vrai maman sauf qu'Olivia savait que Nelly n'était pas vraiment sa maman.

    Son père était donc venue la chercher avec quelques minutes de retard. Elle s'était jeté sur lui pour avoir son calin puis tous les deux allèrent au parc. Ils y allaient à chaque sortie d'école, afin qu'Olivia puisse se détendre et prendre son goûter alors que son papa lui racontait sa journée au bureau. Ils y restaient une petite demi heure puis ils retournaient chez eux. Olivia aimait beaucoup ces moments car son papou était tout à elle. Il ne pensait plus au bureau et à son métier. Ils restaient juste tous les deux et s'amusaient. C'était un temps mort dans l'emploi du temps du policier et de celle de sa petite fille, voilà pourquoi cette dernière affectionnait ses après midi au parc.
    Seulement ce jour là, son papa était distrait. Il n'écoutait pas vraiment ce qu'elle lui disait et elle avait remarqué qu'il semblait être soucieux. Il était très rare que son papa soit comme cela, ce qui surprenait la petite fille. Elle le suivit jusqu'au marchand de glace gardant sa main dans celle de son papa. Elle lui jeta quelques regards intrigués puis à sa question, elle haussa les épaules et répondit:


    "Je veux la même que toi."

    Elle regarda son père qui semblait encore sur son nuage puis elle demanda, alors que le marchand servait d'autre enfants:

    "Tu es faché? J'ai fais une bêtise?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathias H. Spencer
    ▌Admin ▬ Just in love With You

avatar

▬ Messages : 414
▬ Date d'inscription : 21/06/2009

▬ Tell Me More
▬ Métier: Chef de la Police criminelle de Caldwell
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Les Spencer au parc (pv papounet)   Mer 1 Juil - 18:04

    Je savais très bien qu'Olivia avair ressentit mon manque de concentration sur ce qui m'entourait, elle devait même avoir compris que j'étais dans une grande et intense réflexion interieur, ça n'arrivait pas tout les jours ça, mais ça arrivait quand même de temps à autres, surtout au boulot, car en règle général, quand je sors du bureau, je n'ai qu'une envie, penser à autre chose, vider ma tête et ne plus m'en servir pour d'intenses réflexion, mais ma rencontre avec Claire, l'ex-droguée qui avait porter Olivia pour ensuite partir on ne sais où et revenir dix longues années après avec l'envie de voir sa fille, m'avait quelque peu perturber, en plus on s'était vraiment engueulé, ça m'avais fichu mal de crâce et je n'avais toujours pas trouvé de cadeau à offrir à Nelly, dans mon autre Rp, j'avais dis pour son anniversaire, mais on va plutôt dire pour fêter nos « quatres mois », l'avantage des Rps c'est qu'on peut tout modifier selon son bon vouloir ! Quoi qu'il en sois, je devais revenir sur terre et oublier cette folle de Claire.

    « La même que moi ? Mais si ça se trouve tu n'aimeras pas la même que moi et ce serais dommage de prendre une glaçe que tu n'aimes pas non ? »

    Il fallait qu'elle fasse ses choix toutes seule, car tôt ou tard elle devrait choisir si oui ou non elle voulait rencontrer sa mère biologique, j'avais dit à Claire que je la laisserais choisir, après lui avoir expliquer que je detestais Claire, après cela la folle m'avais traité de manipulateur et bla bla bla, pfff. Bref, comparer le choix d'une glaçe et celui de revoir sa mère ou non, était un peu bête, mais mon esprit avait été ravagé par Claire. Elle me prenait toute mes capacités cérébrales alors je faisais des trucs bizarre, comme cette comparaison stupide.Bref, la question d'Olivia me ramena sur terre.

    « Non non, t'inquiétes pas, c'est pas de ta faute, je suis désolé Olivia ... »

    Je ne voulais absolument pas qu'elle pense qu'elle était reponsable de mon humeur bizarre, c'était sa mère la responsable, d'ailleurs, il allait falloir que je lui en parle, je lui ai toujourstout raconté, enfin tout ce qui la concernait, parce qu'il y'a des trucs de ma vie que je ne pouvais pas me permettre de lui raconter si vous voyait ce que je veux dire. Enfin passons. Je ne savais absolument pas par où commencé, le mieux aurait était que je replace chaque idée correctement dans ma tête avant de lui parler, sinon elle risquerait de ne rien comprendre ! Quoi qu'elle est plus intelligente que moi la petite, une grande qualité qu'elle ne tient ni de moi, ni de l'autre Junky !

    « Il va falloir que je te parle de quelque chose ... »

    Dit comme ça, on aurait dit l'annonce d'un drâme, pour moi c'est exactement ce que ça représentait, à mes yeux j'avais bien éduqué ma fille, je ne voulais pas que Claire vienne tout gâcher avec son mauvais karma, de plus je ne voulais pas lui faire de cadeaux ni même appaisser sa souffrance, je me foutais de ce qu'elle ressentait comme de ma première chemise ! Quel souffre, mais seule, je ne voulais pas qu'Olivia ne finisse par souffrir à cause d'elle, je ne voulais pas non plus lui redonner une place dans ma vie, elle ne la méritait absolument pas.

_________________
      J'aurais aimer t'écrire
      Le plus beau des poèmes
      Et construire un empire
      Juste pour ton sourire
      D. Saez - J'veux qu'on baise sur ma tombe <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Spencer
    Don't leave me daddy!! Love me Protect me

avatar

▬ Messages : 44
▬ Date d'inscription : 25/06/2009
▬ Age : 29
▬ Localisation : Caldwell, US

▬ Tell Me More
▬ Métier: Ecolière
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Les Spencer au parc (pv papounet)   Lun 6 Juil - 19:16

    La petite fille ne comprenait pas le conportement de son père. Ce dernier mettait la plupart du temps ses affaires professionnelles de côté quand ils se retrouvaient mais là ce n'était pas le cas et Olivia n'en avait pas l'habitude. Elle se posait des questions. Elle se demandait si elle avait fait quelque chose de mal, si elle avait dit quelque chose d'incorrect. La petite fille ne savait pas comment elle devait faire. Elle posa ses grands yeux vert sur la silhouette de son père. Des tas de questions se bousculaient dans sa tête. Elle essayait de se rappelait ce qu'elle avait fait de la journée, et de la veille. Peut etre qu'elle allait se souvenir d'une bêtise, d'une erreur ou d'une parole déplacé. Mais elle avait beau chercher, essayer de se remémorer tout ce qui c'était passé.

    Elle ne voyait pas ce qu'elle avait pû faire de mal. Peut-etre que son papa était fatigué et qu'il voulait aller se reposer plutôt que d'etre ici avec elle, dans un parc bruyant remplit d'enfants déchaînés. Ils devraient sûrement repartir et aller à la maison. Puis aux mots de Matthias, elle le regarda. Elle fronça les sourcils. Là encore elle ne comprenait pas. D'ordinaire, ils prenaient souvent tous les deux une glace vanille-chocolat. Déboussolée, elle finit par hausser les épaules, ne sachant pas vraiment quoi dire. Finalement elle prit une glace vanille. Elle attendit que le marchand ambulant lui donne cette glace pour suivre ensuite son père qui marchait dans le parc. Elle n'avait plus tellement faim, et se contenta de garder son cornet en main.

    Elle fut cependant rassurée quand son père lui assura qu'elle n'avait rien fait et qu'elle ne devait pas s'en soucier. Elle le regarda mais elle avait encore cette impression que quelque chose n'allait pas. Il était différent des autres jours quand ils venaient ici, quand ils jouaient à une partie de foot. Elle lecha sa glace qui coulait sur ses mains puis elle porta à nouveau ses yeux sur lui. Il était peut etre ennuyé à cause de son travail. Peut etre devait il travailler ce soir et la laisser une nouvelle fois avec sa baby sitter ou encore avec Nelly. Cela ne l'ennuyait pas. Ce n'était pas très grave. Elle savait que son père travaillait beaucoup et en grande partie pour elle, alors si c'était vraiment le cas, elle n'allait pas lui en vouloir.
    Tous deux prirent place sur un banc puis elle finit par dire, avec une moue très convaincue:


    "Si tu dois travailler ce soir, ce n'est pas grave."

    Elle n'allait pas être en colère contre lui. Ils pourraient se voir le lendemain matin, au petit déjeuné comme cela arrivait parfois. Mais en entendant les autres mots de son père, sa curiosité fut aiguisée. Il avait donc quelque chose à lui dire. Son intuition une nouvelle fois ne l'avait pas trompé. Elle observa son papa, prête à l'écouter, oubliant une nouvelle fois, sa glace dont la vanille sucré et onctueuse , fondant, se frayait un chemin entre les doigts de sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathias H. Spencer
    ▌Admin ▬ Just in love With You

avatar

▬ Messages : 414
▬ Date d'inscription : 21/06/2009

▬ Tell Me More
▬ Métier: Chef de la Police criminelle de Caldwell
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Les Spencer au parc (pv papounet)   Mer 8 Juil - 15:46

    Je me sentais un peu coupable de voir Olivia complètement perdue tout ça pour une histoire de glace, elle ne devait sans doute rien comprendre à ma réaction, il fallait avouer que j'avais moi même du mal à savoir où j'en étais, et le marchand de glace nous regardait bizarrement, avec ce regard plein d'insistance qui signifiez « Alors, vous voulez quoi ? », au final Olivia lui demanda une glace à la vanille, le pauvre bonhomme semblait s'impatienter, ceci fait, je payais la glace avant de marcher dans le parc avec Olivia, elle avait l'air rassurée que je lui dise qu'elle n'avait rien fait de mal, en même temps, elle ne faisait jamais rien de mal. Si on m'avait dis, dix ans auparavant, que ma fille serait parfaitement bien éduquée, je n'y aurait pas crus ! À cette époque j'étais persuadé que je n'y arrivais pas, que j'allais me foirer, que je ne serais jamais un bon père, et pourtant, j'avais l'impression de m'en être bien tiré ! Et puis, je me dis que s'il n'y avait pas eu Olivia dans ma vie, je n'aurais pas était confronté à mes responsabilités et j'aurais continuer à faire le con, si ça se trouve, j'aurais laisser tombé les cours et j'aurais eu un boulot de merde, alors je suppose que cette paternité prématurée était la meilleure chose qui puisse m'arriver.

    Bref, je m'assis sur un banc, en compagnie d'Olivia qui m'annonça que s'il fallait que je bosse je soir, ce n'était pas grave. Je lui souris avant de soupirer, si seulement ce n'était que ça, ça n'aurait pas était grave. J'aurais préféré que mon seul problème soit le boulot, car ça représenté déjà beaucoup sur le « problèmomètre ». Avec l'arrivée à Caldwell de Claire ce pauvre problèmomètre, risquait d'exploser ! Elle avait l'air tellement déterminée, je me disais qu'elle était simplement déterminée à me pourrir la vie, elle m'avait fait souffrir dix ans plus tôt et voilà qu'elle revient pour voir notre fille ? La cinglée. Je n'avais pas l'intention de lui pardonner quoi que ce soit, je ne voulais même pas la laisser entrer de nouveau dans la vie, elle l'avait déjà trop détruite, mais si Olivia voulait aussi voir sa mère, je ne pouvais pas m'y opposer. C'était à Olivia de faire ce choix, pas à moi, alors même si je préférais qu'elle refuse, je serais obligé d'accepter sa décision.


    « Non, t'inquiètes pas, ce soir je suis tout à toi, on va pouvoir dévorer une délicieuse pizza, commandée avec amour par ton papa, en regardant la télé ! »

    Je souris de nouveau, ce n'était sans doute pas ce que l'on pouvait appeler une soirée parfaite, mais moi, les soirée pizza-télé, ça m'allait très bien et jusqu'à présent Olivia ne s'en était pas plainte, en même temps les enfants aiment manger devant la télé, en tout cas, moi quand j'étais gamin, je préférais manger devant la télé qu'à table en présence de mon horrible mère. Bref, il fallait donc que je parle de Claire à Olivia, mais avant ça mon regard se porta sur le glace dégoulinant sur les mains d'Olivia cette glace qui n'allait pas tarder à tâcher ses vêtements, je soupirais une nouvelle fois avant de sourire.

    « Je pense qu'il faudrait que tu envisages de manger ta glace avant qu'elle est entièrement fondue. C'est un conseil, après, tu fais comme tu le sens. »

    Je souriais une nouvelle fois à Olivia et à cette horrible glace qui allait valoir un allé simple pour ses vêtements, dans la machine à laver. Ce n'était pas vraiment un problème, je n'étais pas comme tout ses parents qui s'excitent parce que leurs enfants se tâchent. A vrai dire, je n'étais même pas du genre à m'énerver pour quoi que ce soit d'autre. Certains diront que je suis trop gentil, moi je pense juste que j'ai bien plus de choses à reprocher à moi même qu'à ma fille !

_________________
      J'aurais aimer t'écrire
      Le plus beau des poèmes
      Et construire un empire
      Juste pour ton sourire
      D. Saez - J'veux qu'on baise sur ma tombe <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Spencer au parc (pv papounet)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Spencer au parc (pv papounet)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite d'un parc d'attraction demain
» Création d'un parc naturel Normandie - Bretagne.
» Audace au Parc Naturel des Boucles de la Seine Normande.
» Parc Axtérix
» ** Les Sylvanians de Ptepuce ** Un Parc d'attraction p.9

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spite & Malice :: Caldwell City :: Le parc-
Sauter vers: