AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans la noirceur du monde, il y a parfois un miracle {NOAH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Noah E. Roberts

avatar

▬ Messages : 56
▬ Date d'inscription : 27/06/2009

▬ Tell Me More
▬ Métier: étudiant en littérature.
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Dans la noirceur du monde, il y a parfois un miracle {NOAH   Sam 18 Juil - 22:07


    «Je n’ai pas peur, sinon je ne serais pas ici. Je serais partit les jambes à mon cou quand tu as dit que tu étais un …. Un démon. »

    Était elle vraiment consciente des mots qu’elle venait d’émettre quelques minutes plutôt ? Se rendait elle vraiment compte, de ce que cela signifiait ? D’Après ce qu’il avait put comprendre en l’écoutant et en la regardant sa vie n’avait pas était rose, comme certaines personnes. La vie était un Enfer, mais a ses yeux, la vie sur terre était beaucoup moindre que celle qu’il avait menait pendant plus d’une cinquantaine d’années. Il aurait voulut lui soulager son existence, la rendre plus joyeuse mais aussi plus souriante, qu’elle accorde la confiance qu’elle avait en lui en elle. La situation devenait de plus en plus compliquée, car au fil du temps qui s’écoulait, Noah prenait compte qu’il laissait son cœur s’exprimait au détriment de sa conscience qui s’éteignait tel un feu s’amenuisant au fur et a mesure des secondes.

    « Si tout était si simple je t’aurais parler bien avant, mais je doute qu’un jour tu te rendes compte par toi-même que mes propos étaient vrais et bien réels. »

    Voix mélancolique pour expression insondable. Que se passait il chez être taciturne au regard de braise et a l’allure angélique ? Ce sentiment, celui qu’il éprouvait a l’instant demeurait étrange et réservé. Un fait humain, qu’il n’avait jamais vraiment partagé, et qui se faisait en ce moment même. Les paroles de la jeune humaine le laissait une fois de plus perplexe bien qu’il soit « heureux » qu’elle réalise enfin le danger. Il avait parlé trop vite, bien trop vite puisque elle avait était honnête en lui avant son attache pour lui. Main de nouveau sur la joue de Krystal, l’ange démoniaque porta une fois des plus ses yeux sur le celui de la brunette. Combien de fois devrait il reculer et lui faire comprendre que la relation qui commencée a se tisser était immorale et dangereuse pour sa personne. Tiraillé entre un sentiment de haine envers lui et d’amour pour celle qui lui faisait face, il devait choisir comme si le destin devait se sceller a cet instant même.

    « Le rêve n’est qu’une pure illusion de ton conscient, hors je suis présent, donc la crainte que je m’en aille, que je disparaisse peut être rayer de tes pensées j’imagine. En revanche bien que cela te paraisse étrange et ridicule … Oublions cela pour le moment. »

    Il releva doucement le visage elle et doucement déposa son front contre le sien. Une brise de vent vint alors signaler sa présence en jouant dans la chevelure du démon taciturne. L’obstiné esquissa alors un rire au coin des lèvres et reprit.

    « Je vais être égoïste et prendre le risque de rester auprès de toi. »

    Son choix était fait ! Et son cœur mort avait parlé et montré sa victoire. Le temps serait il clément envers eux ? Seul le hasard pourrait le certifier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krystal M. Dickers
    ▌Le Bonheur est loin d'être à ma porte

avatar

▬ Messages : 166
▬ Date d'inscription : 22/06/2009

▬ Tell Me More
▬ Métier: Bibliohtécaire
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Dans la noirceur du monde, il y a parfois un miracle {NOAH   Sam 18 Juil - 23:50

    La vie n’est pas simple comme on le désire. Il faut toujours survivre et non vivre. Et quelque soit dans le pays où l’on se trouve. Dans certains, des enfants dorment dehors et se battent pour un peu de nourriture ; dans d’autres, des personnes cherchent richesse et font n’importe quoi pour. Chacun à ces difficultés, et mais personne n’a aucune difficulté. Et moi, ma vie c’est d’essayer de trouver quelque chose pour me donner l’envie de rester sur Terre et ne pas partir sous Terre. Et voilà, qu’il croisait mon chemin et qu’il devenait la raison pour laquelle je voulais vivre.

    «Si tout était si simple je t’aurais parler bien avant, mais je doute qu’un jour tu te rendes compte par toi-même que mes propos étaient vrais et bien réels. ».
    «La simplicité n’est jamais de la partie, c’est bien connue. Sinon tous les gens seraient heureux. Je me rends compte de ce que tu me dis, mais je n’ai pas envie d’y croire, c’est tout.» elle n’était pas contraire l’idée qu’il était un démon, loin de là. Les démons ne lui faisaient pas peur. Ce qu’elle voulait dire plutôt, c’est qu’elle refusait de croire qu’il soit mauvais ou qu’il puisse me faire du mal. Même s’il le disait haut et fort. J’étais incapable de me le faire rentrer dans la tête. Il y a des choses, comme celle-là, qui refuse à prendre place dans votre cerveau. Vous la rejetez comme un virus ou une mauvaise herbe dans un jardin de fleurs. Bien que l’on sait que c’est vrai ou que ça peut l’air.
    Heureusement, cette fois, il ne recula pas et n’enleva pas la main de ma joue.

    « Le rêve n’est qu’une pure illusion de ton conscient, hors je suis présent, donc la crainte que je m’en aille, que je disparaisse peut être rayer de tes pensées j’imagine. En revanche bien que cela te paraisse étrange et ridicule … Oublions cela pour le moment.»

    A en croire ses propos, je ne rêvais pas et il n’allait pas partir lorsque je me réveillerais. Discrètement, je me pinçais quand même. Un truc que l’on disait souvent : pince-moi. Après mettre pincer, il était toujours là.
    Doucement, je sentis son front venir se coller sur le mien. Nos peaux se touchent, et rien que ce touchée me donna la chaire de poule. Des petits frissons vinrent parcourir mon corps. Et la brise de vent qui arriva vint soulever mes cheveux et soufflait délicatement sur ma nuque. Ce qui me donna encore plus de frissons, mais cette fois à cause du froid et non de la présence de Noah.

    «Je vais être égoïste et prendre le risque de rester auprès de toi.»

    Je ne pus sortir aucun mot, il n’en avait pas. Mais un sourire vint se dessiner sur mon visage. Un sourire de bonheur. J’espérais le moment où il dirait ça, et non le moment où il s’éloignerait en me disant qu’il ne fallait plus que l’on se voit.
    Délicatement, je m’éloignais de lui, pour m’installer doucement dans l’herbe. Je m’allongeais sur le dos, toujours le sourire aux lèvres. La froideur et la légère eau qu’il y avait sur l’herbe, me refroidit le corps. Mais j’avais envie de m’installer ainsi, afin de regarder le ciel. Je me mis à regarder le ciel, et les nuages. J’attendais qu’il vienne s’asseoir à coté de moi.

    «Qu’est-ce qui te pousse à prendre cette décision alors que tu me disait de m’éloigner de toi ?» je ne voulais pas le regarder parce que je n’avais envie que d’une chose. Une chose qu’il était préférable que je ne fasse pas. Les nuages me faisaient penser à un cœur ou encore à un éléphant. «Cet endroit est vraiment éblouissant, je n’aurais jamais cru qu’un terrain vague pourrait ainsi. Et pourtant, j’en vois une petite partie chaque jour.» dis-je pour changer de sujet. Parler de sa nature de démon n’avait pour l’instant aucune importance pour moi, car à ce moment, je voulais plus le connaître. Je lui aurais bien posé des questions sur les pouvoirs qu’il pouvait avoir ou comment il était devenu un démon. Mais ces questions étaient trop pour l’instant, et peut être qu’il n’avait pas envie de ressasser le futur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah E. Roberts

avatar

▬ Messages : 56
▬ Date d'inscription : 27/06/2009

▬ Tell Me More
▬ Métier: étudiant en littérature.
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Dans la noirceur du monde, il y a parfois un miracle {NOAH   Dim 19 Juil - 18:59


    La décision avait été fatale pour elle comme pour lui, mais elle demeurait sans appel. Impossible pour lui de se rétracter dès le moment où il avait avancé des arguments posés et emplis d’une gravité qui d’une certaine manière devenait importante pour lui, maintenant que Krystal était « entrée dans sa vie ». Une vie étrange et mythique certes mais elle restait tout de même une vis a part entière.

    «Qu’est-ce qui te pousse à prendre cette décision alors que tu me disait de m’éloigner de toi ?»

    Elle c’était déplace de façon a s’aventurer un plus dans cet amas de verdure dont elle semblait ignorer l’existence. Noah quand a lui y était déjà venu quelques fois pour se retrouver seul et tergiverser sur le sort du monde et son manque de sens. Il aimait s’adonner a lire un ouvrage des anciens, replié dans cette clairière connu de personne ou si peu. Alors qu’elle lui demandait la raison primaire qu’il avait poussé a rester en sa présence désormais, le jeune homme aux reflets de bronze décida de l’imiter. D’un geste rapide mais gracieux, le mystérieux se retrouva alors aux coté de l’humaine.

    « J’ai mes raisons et là pourrait s’arrêter la conversation. Seulement … Je pense qu’il serait bon de préciser que tu es celle qui m’a rendu différent en l’espace de deux siècles et quelques. Ce qui a mon sens vaut un peu que de la victoire. Disons que loin de toi, mon existence d’éternel damnés ne vaut guère grands choses ».

    Allongé dans l’herbe, l’ange démoniaque aurait pus se faire passer pour un être humain, outre celui qu’il était en des temps repliés. La présence de la jeune femme apaisait ses pensées de souffrances et ses bribes de souvenirs qui ravageait le peu d’objectivité qui lui resté. En jouant les démons durant ses premières années, Noah avait été obligé de feinter l’apparence de Satan pour ainsi jouir de ses bonnes grâces. Grace a ses dernières, il était revenu sur terre a la condition de respecter ses engagements qui jusque là lui ont toujours réussit. Le ciel le rendait un peu plus nostalgique et pensif, rêveur et songeur, et il aimait ce sentiment de plénitude étrange. Canaliser son instinct primaire c’était révéler plus facile qu’il ne l’aurait cru, et la réaction de celle qui occupait son esprit le laissait toujours une dose de surprise.

    « Tu crois toujours que ta vie serais parfaite si je restais près de toi ? Rien n’est parfait là est le comble d’une histoire. »

    Détournant le regard de ses yeux azurs, le jeune Roberts se redressa les mains sur les genoux puis se décida enfin a la toiser de nouveau. Sa sécurité était importante et cela causer son malheur indirectement. Seulement, l’ange rigolard était bien décidé a suivre ses moindres désirs si cela pouvait la rendre heureux. Leur proximité était proche par le contact mais influencer par des regards qui pouvait signifier beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krystal M. Dickers
    ▌Le Bonheur est loin d'être à ma porte

avatar

▬ Messages : 166
▬ Date d'inscription : 22/06/2009

▬ Tell Me More
▬ Métier: Bibliohtécaire
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Dans la noirceur du monde, il y a parfois un miracle {NOAH   Lun 20 Juil - 10:47

    J’attendis immobile dans l’herbe. Au bout de quelques secondes, incroyablement longues, il vint se mètre près de moi. Je posais prudemment ma main sur la sienne. Je contemplai sa peau lisse et froide, puis ses pupilles. Elles étaient douces. Je me mis à caresser les veines de sa main et lui lançai un sourire timide.

    «J’ai mes raisons et là pourrait s’arrêter la conversation. Seulement … Je pense qu’il serait bon de préciser que tu es celle qui m’a rendu différent en l’espace de deux siècles et quelques. Ce qui a mon sens vaut un peu que de la victoire. Disons que loin de toi, mon existence d’éternel damnés ne vaut guère grands choses».
    «Tu sais ce que j’éprouve pour toi. Je suis ici…ce qui, en gros, signifie que je préférerais mourir plutôt que de te perdre.» répondis-je en continuant à dessiner au hasard des tracés sur sa paume. Plongeant dans ses yeux, je compris que tout cela était aussi nouveau pour lui que pour moi. Cette réaction me donna le courage nécessaire. Et puis, je me mis à rire. «Il va falloir que je sois sur mes gardes, dorénavant. Mieux vaut donc que j’apprenne tout de suite les gestes à éviter. Celui-ci, par exemple.» ajoutais-je en caressant le dos de sa main. «Je veux aider à te rendre les choses plus aisées, si possible.»

    Je mis à toucher son visage, quelque chose dont j’avais rêvé depuis notre rencontre, et que je fis d’instinct sans vraiment savoir ce que je faisais. J’allais à sa découverte lentement, veillant à réfréner ma passion. Je caressai sa joue, effleurai ses paupières et les ombres violacées de ses cernes. Je suivis le tracé de son nez parfait, puis encore plus prudemment, de ses lèvres au dessin magnifique. J’avais envie de me pencher dessus, d’inhaler son arôme. Aussi, je retirai ma main et reculai, soucieuse de pas dépasser les limites. Je remis ma mèche de cheveux derrière mon oreille.

    « Tu crois toujours que ta vie serais parfaite si je restais près de toi ? Rien n’est parfait là est le comble d’une histoire..»
    «Je ne demande pas la perfection, je demande qu’une chose rester près de toi. Et même, si ce n’est pas parfait, qu’est-ce que ça peut faire ? » lui dis-je dans droit dans les yeux.

    C’est vrai que la vie n’est pas signe de perfection. Dans une histoire, rien n’est parfait peut être, mais il y a toujours de bons côtés qu’on n’oublie jamais. Même s’il y a des moments qui ont été durs. Je pense que les moments que je passerais avec Noah, je ne les oublierais pas. C’était la première fois que cette sensation d’amour et d’envie fut aussi véritable. Parfois on ressent cette émotion, de façon infime, et on croit que l’on est amoureuse. Mais ce n’est rien comparé à ce qui passe en ce moment dans ma tête, dans mon corps et dans mon cœur. Alors là, on donne une nouvelle notion à l’amour. On regarde plus ce sentiment de la même façon, et on ne veut plus le lâcher, et qu’il reste près de nous pour l’éternité.
    Et à partir de cet instant, je savais que je ne pourrais plus me passer de sa présence. Désormais, il était ma vie. Une vie que j’avais attendu et que je n’aurais pas cru qu’elle arriverait de si tôt ou même pas du tout. Et là, c’était comme si le rêve était devenu réalité.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah E. Roberts

avatar

▬ Messages : 56
▬ Date d'inscription : 27/06/2009

▬ Tell Me More
▬ Métier: étudiant en littérature.
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Dans la noirceur du monde, il y a parfois un miracle {NOAH   Lun 20 Juil - 19:29


    Les paroles qu’elle prononçait semblé peser lourd dans son expérience de vie privée et humaine. C’est sans doute à ce moment précis, que Noah se rendit vraiment compte de son choix et de celui qu’il avait choisit. Sa présence adoucissait les meurtrissures qui entraver sa raison a se borner a certaines limites qu’il c’était infligé au cours de sa vie d’éternel damné des Enfers. Lui semblait plus réticent a la toucher alors qu’a son contraire Kyrstal semblait avoir plus de facilité que lui. Un nouveau sentiment naissait doucement mais certainement, comme si l’avenir qu’il commençait a construire en commun devenait de plus en plus solide a chaque seconde qui passent.

    « Bien que je ne sois pas en sucre, tu n’a pas a te retenir. Ta présence est moins difficile qu’au début et je me contrôle bien plus que je ne l’aurais crus. La confiance que tu place en moi a surement déteint sur mes faits et gestes on dirait ?! »

    Cette réplique lui arracha un doux sourire mélodieux qui rendait son visage de marbre beaucoup plus avenant et moins pessimiste. Cela était vrai. Il n’avait pas confiance en lui et connaissait la douleur de la perte, la souffrance de coup porté sur le flanc d’une peau, en bref la peur en elle-même qui demeurait affreuse et douloureuse, la mort était plus simple que la survie, et pourtant il était toujours présent, sur une terre qu’il aurait voulu quitter sans hésiter quelques années plutôt. Alors qu’il était assis, le jeune brun continuait de fixer d’un regard aimant et silencieux le visage de la jeune bibliothécaire. Plus il tendait a la regarder, plus les remords d’autrefois l’envahissait. Il avait dut attendre et endosser le pire pour finalement apercevoir le fil conducteur de « sa nouvelle source de vie ». Oui, Krystal lui redonnait le sourire et de l’espérance en lui-même comme en sa fonction et sa venue ici au moment actuel.

    « La vie. La mienne est a son apogée depuis fort longtemps, seulement il manquait un élément essentiel a mon univers. Longtemps j’ai cherché mais sans résultat puisque tu n’étais aucunement présente. Le hasard fait parfois bien les choses dirons nous. »

    Relevant son visage vers la douce humaine de ses songes, l’ange rigolard la toisa une fraction de seconde avant de déposer délicatement sa main sur le cœur tendre de celle qui avait désormais scellé son cœur mort, sans vie. Sous sa paume il pouvait sentir les battements réguliers du muscle essentiel a l’homme. Il souffla alors dans un rire murmuré.

    « Tu ne mourra pas Krystal, c’est une chose qui n’arrivera jamais ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krystal M. Dickers
    ▌Le Bonheur est loin d'être à ma porte

avatar

▬ Messages : 166
▬ Date d'inscription : 22/06/2009

▬ Tell Me More
▬ Métier: Bibliohtécaire
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Dans la noirceur du monde, il y a parfois un miracle {NOAH   Lun 20 Juil - 21:56

    Je n’avais pas l’allure d’une fille de ville pourtant j’y avais vécu pendant un bon moment. Je pense que c’est pour ça que je n’attire pas beaucoup les regards. Physiquement, je ne m’étais jamais adaptée. Au lieu d’être bronzée, sportive, blonde, joueuse de volley, et pourquoi pas pom-pom girl, la panoplie de toute fille vivant dans la Vallée du soleil, j’avais en dépit de l’éternel été de Lawrence, une peau d’ivoire, sans même avoir l’excuse d’avoir les yeux bleus ou les cheveux roux. J’ai toujours été mince, dans le genre mou cependant – rien d’une athlète.
    Je me demandais alors pourquoi il s’intéressait à moi, mais pour une fois, je mis tout ça de côté. Je ne voulais penser à moi, et à ce que j’avais envie. Cette chance, je ne voulais en aucun cas, la laissait passé.

    «Bien que je ne sois pas en sucre, tu n’a pas a te retenir. Ta présence est moins difficile qu’au début et je me contrôle bien plus que je ne l’aurais crus. La confiance que tu place en moi a surement déteint sur mes faits et gestes on dirait ?!».
    «Je veux que ça soit plus facile pour toi. Et puis, c’est vraiment différent pour moi, c’est la première fois que je suis ainsi et je te dois que c’est étrange, pour moi d’être aussi….aussi heureuse.» je ne voulais pas dire heureuse, mais lui avouais que j’étais amoureuse. Je ne savais pas si c’était la bonne chose à faire, je ne savais pas comment il le prendrait. Car l’amour nait au fur et à mesure, seulement pour moi, il avait été le coup de foudre. Et peut être que de son côté, ce n’était pas la même chose.

    J’aimais quand il me regardait avec ce regard, et ça se voyait sur mes joues. Laissant leur côté un peu blanc, elle prenait une teinte rougeoyante. Une chose que je préférais ne pas avoir, mais ça c’était le seul truc que je ne pouvais contrôler, je devais faire avec. Et pour ne pas avoir à affronter le regard. Je me sentais honteuse, et la tête tournée s’essayait de faire disparaître cette rougeur en posant mes mains glacées sur mes joues.

    « La vie. La mienne est a son apogée depuis fort longtemps, seulement il manquait un élément essentiel à mon univers. Longtemps j’ai cherché mais sans résultat puisque tu n’étais aucunement présente. Le hasard fait parfois bien les choses dirons-nous.»
    «La vie m’a tellement déçue, que je n’ai plus rien chercher. Je vivais comme un zombie en attendant mon heure. Mais, il y a peu de temps, le hasard a fait que tu es rentré dans la bibliothèque et j’ai croisé ton regard. Et là, tout à changer. Tu étais donc aussi pour moi, celui qui manquer à ma vie.» je me lâchais, je faisais le grand saut dans le vide. Un saut que je n’aurais pas fait, si je ne m’étais pas fait brutalité. J’avais besoin de me bousculer, moi-même et les autres, et heureusement ma sœur savait bien le faire.

    Sa main s’avança vers moi, ce qui fit emballer mon cœur. Et il la posa sur mon cœur. J’étais persuadé qu’il pouvait sentir les battements de celui-ci tellement ils étaient nombreux et brutaux. Des battements que je ne cessais d’avoir à chaque fois, qu’il s’approchait de moi ou qu’il me touchait. Ainsi, il pouvait sentir que mon corps aussi, ne faisait que l’apprécier et l’aimer. Les mots n’étaient pas essentiels à cet instant, les gestes suffisaient.
    Je mis à mon tour, ma main sur celle de Noah qui avait la sienne sur mon cœur. La froideur de sa main ne réchauffât pas la mienne, bien au contraire, mais ce n’est pas pour que je l’enlève bien au contraire. Je glissais mes mains sous la sienne, pour la serrer. Sans pour autant, l’enlever de moi. Ma main parut si faible dans l’étau de la sienne.

    « Tu ne mourra pas Krystal, c’est une chose qui n’arrivera jamais ! »
    «Je le sais ! Je m’inquiète pas pour ça.» dis-je les yeux plantés dans les siens. Je me penchais en avant, très lentement, et plaçai ma joue contre son torse de pierre. Je l’entendis respirer, rien d’autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans la noirceur du monde, il y a parfois un miracle {NOAH   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la noirceur du monde, il y a parfois un miracle {NOAH
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Chauffer dans la noirceur
» recherche copie de faire part de décès a reggio emilia dans quel journal merci sos
» Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes
» Le portage dans le monde
» 91 % des crimes d’honneur dans le monde sont commis par des musulmans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spite & Malice :: Caldwell City :: La bibliothéque-
Sauter vers: