AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Love Actually ;; pv - Mathias ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nelly J. Stanford*
    Just a smile,
    Because the life smiles for her ;;

avatar

▬ Messages : 106
▬ Date d'inscription : 30/06/2009
▬ Localisation : Caldwell ; EU

▬ Tell Me More
▬ Métier: Infirmière
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Love Actually ;; pv - Mathias ♥   Mer 1 Juil - 15:02



    « C'est après une longue journée de travail que Nelly était rentrée chez elle, fatiguée et avec un curieux mal à l'épaule. Curieux, enfin, pas pour elle, parce qu'elle savait très bien d'où il venait. Récemment, le grand chef de l'hôpital pensait certainement avoir trouvé judicieux de coller un stagiaire dans les pattes de Nelly. Chose qu'elle aurait pu apprécier, certes... si le stagiaire s'avérait ne pas être un maladroit comme pas deux, imbattable dans son score de gamelles et de coups incontrôlés dans une journée. Et la jolie infirmière, en avait fait les frais, elle, toute la journée. Elle n'avait plus compté le nombre de fois où, dans un mouvement, elle s'était alors cogné l'épaule dans ce jeune stagiaire pas doué comme pas deux... Il était toujours là, à traîner dans ses pattes et, la journée à peine terminée, elle essayait de souffler pour oublier un peu le type tout jeunot avec son air benêt... qu'elle allait très vite retrouver, dès le lendemain matin. S'affalant dans son canapé dans un soupire profond et bien reposant, Nelly resta pendant de longues minutes, encore habillée de sa veste, à moitié couchée sur son canapé, dans le noir. Oui, elle avait bien besoin de ça aujourd'hui, histoire de se poser quelques minutes. Prenant tout de même son courage à deux mains pour continuer à vivre sa soirée et ne pas s'endormir comme une loque, elle se releva dans un nouveau soupire en passant une main sur son épaule pour soulager la douleur qui revenait tout juste. Se traînant jusqu'à l'interrupteur de son salon, Nelly alluma la lumière, dans un nouveau soupire... comment faisait-elle pour avoir autant de bazar ? C'était sans doute inhumain, mais c'était toujours comme ça dans la semaine... heureusement qu'elle était assez maligne pour ranger quand Mathias venait... Huin ?! Mathias ?! Sentant tout son être tombé jusqu'à ses pieds, Nelly se précipita jusqu'à son sac d'où elle sortit son téléphone portable. Jeudi... ce soir il venait, justement ! Chose qu'avec sa journée plus que fatigante... elle avait eu la folie d'oublier ! Jetant un nouveau regard vers tout le bordel qui traînait un peu partout, Nelly sentit à nouveau tout espoir de passer une bonne soirée partir en miette... Mais peut-être que tout n'était pas perdu !! Combien de temps lui restait-il ?!! Une vingtaine de minutes, tout au plus pour ranger, astiquer et faire de son appart... un lieu accueillant et assez convivial ! Un pari risqué... mais elle adorait ça !! Oubliant instantanément la douleur à son épaule, la jeune femme partit comme une tornade et parcourut son appartement à toute allure, histoire de ranger le tout. Ramassant verres, assiettes et couverts de ses repas en solitaires ou avec des copines... ou tout simplement le repas qu'elle avait partagé il y a quelques temps avec Mathias et Olivia ici-même, Nelly eut la chance d'avoir toute sa petite vaisselle qui rentrait dans son lave vaisselle. Lavant à toute blinde les casseroles et tout ce qui allait avec, la jeune infirmière commençait à perdre espoir d'offrir un lieu aussi propre que beau à son cher et tendre. De quoi tomber en pleurs, me direz-vous. Mais rien n'était encore perdu, il lui restait dix minutes. Dix minutes pendant lesquelles elle s'occupa de son linge cette fois-ci, parcourant à pas de lièvres son appartement pour ramasser tout ce qui pouvait traîner : chaussettes, pulls, vestes... soutien gorge ?! O.O

    M'oui... bon... Continuant son rangement frénétique, Nelly réveillait peu à peu une toute nouvelle forme de douleur à son épaule, bien plus forte... bravo, c'était vraiment malin. Passant donc l'éponge sur toutes les tables de son appartement avec la main gauche, chose pas facile à faire, la jeune femme se délecta... d'avoir réussi son pari. Ahh... propre comme un sous neuf et ça, dans les temps, quoi de plus merveilleux ?! Enclenchant un mouvement pour mettre ses mains sur ses hanches comme pour se satisfaire d'elle-même, Nelly stoppa son geste... elle avait vraiment mal maintenant. Mais pas le temps de gémir, voilà que l'on sonnait à la porte (han, que c'est romantiiique). Faisant quelques pas vers l'entrée, Nelly se stoppa et jeta un regard assassin à la chaussette qui avait eu le malheur de tomber de ses bras quand elle avait emmené ses fringues au linge sale. Tant pis pour elle, dans un coup de pieds, elle envoya la chaussette derrière un meuble... voilà, elle n'avait qu'à rester là. Poussant un soupire qui traduisait enfin une réelle et profonde satisfaction, Nelly continua sa marche vers la porte d'entrée... enfin elle allait pouvoir se reposer de sa duure journée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathias H. Spencer
    ▌Admin ▬ Just in love With You

avatar

▬ Messages : 414
▬ Date d'inscription : 21/06/2009

▬ Tell Me More
▬ Métier: Chef de la Police criminelle de Caldwell
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Love Actually ;; pv - Mathias ♥   Jeu 2 Juil - 14:50

    Aujourd'hui nous étions jeudi, et pour la première fois depuis que la semaine avait commencé, quand le bruit srtident de mon reveil résonna dans ma chambre, je n'eu pas cette inexplicable envie de commetre un meurtre. Ce changement de comportement n'était pas du à in miracle, non, c'était juste parce que je savais que soir j'allais passé la journée avec Nelly, cette femme parfaite qu'était ma petite amie. Alors ce matin contrairement aux autres matins je me levais dès que le réveil eu retentit, aussitôt je sautais sous la douche, particuliérement de bonne humeur, je me surpris même chantonnant sous ma douche (xD). Une fois la douche finie, je m'habillais, comme d'habitude, jean simple, T-shirt simple ... Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Ceci fait je me rendis à la cuisine préparer le petit dejeuné, particuliérement motivé je fis des pancakes ! Croyez moi, quand je me met aux fourneaux c'est vraiment que je suis particulièrement de bonne humeur ! En plus je suis nul en cuisine, alors forcément, je cuisine rarement, les plats tout fait c'est tellement plus simple ! Et comme je l'ai dit plus haut, je prône la simplicité. Sur ce, je pris mon petit dejeuné en compagnie d'Olivia, quand elle fut prête on partit en direction de l'école et moi ensuite j'allais au commissariat, comme tout les matins.

    Depuis que le maire et sa femme étaient mort, toute la police de la ville ne parlait plus que de ça, essayant de derminé ce qui c'était passé, au commissariat personne n'osait parler de démon mais j'étais sûr que je n'étais pas le seul à penser que c'était pas complétement impossible, avouons le, nous n'avions absolument rien, ni emprunte, ni trace d'effraction, ni d'arme du crime, enfin bon, on ne savait absolument pas comment ces deux là étaient mort ! Alors il y a un moment où il faut arrêter de croire que ce que l'ont voit et essayer d'imaginer les choses, même les plus étranges. La femme du maire n'était pas folle, je l'avait interrogée suite à la mort de son mari et elle était complétement lucide, pourquoi aurait-elle inventé une histoire de démon avant de se faire elle même assassiner ? Elle ne s'était pas suicidée, elle n'avait pas tué son mari, alors c'était forcément la même personne ou la même chose qui les avait tués. Ceci dit, je n'allais pas arriver au bureau en leur disant qu'on cherchait au mauvais endroit et qu'on ferait mieux de nous interesser aux sciences occultes ! J'avais pas envie qu'on m'enferme dans un hôpital psychiatrique moi ! Alors on continuait comme ça même si ça ne menait à rien ...

    Quoi qu'il en soit, je fus ravis que la journée soit bien chargée, au moins j'eu l'impression de ne pas voir le temps passé, et ce fut un véritable soulagement, quand je pus enfin quitter mon bureau, pas besoin d'allez chercher Olivia à l'école, la baby sitter s'en chargé, je pus donc sortir plus tard et filer directement chez Nelly, pour arriver pile à l'heur, contrairement aux autres mecs, je faisais toujours en sorte de ne jamais arriver en retard ! Même si ça m'arrivait quand même souvent, enfin dans ses cas il suffit de dire « Ha bon, tu m'avais dis 20 heures 30 ? Ha bha je sais pas pourquoi, il me semblait que c'était 21 heures ... » la vieille excuse qui vous fait passé pour un abrutit mais pas our un retardataire, ça marche à tout les coups ! Enfin bon passons. Pour une fois, j'étais pile à l'heure et donc fier de moi. Nelly ouvrit la porte peu de temps après que j'eu sonné (J'ai dis que tu ouvrait la porte même si tu l'avais pas dit explicitement parce que sinon ça aurait été chaud pour toi de taper tout un rp pour allez ouvir une porte, enfin bon...).

    Quand je la vis, je ne pu pas m'empêcher de sourire, elle était toujours aussi belle, j'avais vraiment de la chance d'avoir une fille pareille avec moi, elle était belle, intelligente, gentille, la perfection incarnée, c'était clair que je ne méritais pas une fille comme elle, mais bon, je n'allais pas m'en plaindre.


    « Salut toi, ca va ? »

_________________
      J'aurais aimer t'écrire
      Le plus beau des poèmes
      Et construire un empire
      Juste pour ton sourire
      D. Saez - J'veux qu'on baise sur ma tombe <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly J. Stanford*
    Just a smile,
    Because the life smiles for her ;;

avatar

▬ Messages : 106
▬ Date d'inscription : 30/06/2009
▬ Localisation : Caldwell ; EU

▬ Tell Me More
▬ Métier: Infirmière
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Love Actually ;; pv - Mathias ♥   Ven 3 Juil - 18:52

    « C'était bel et bien lui, pile à l'heure... chose parfois, enfin souvent, inhabituelle. Mais bon, Nelly ne s'étonnait plus de choses aussi futiles, elle s'en contentait parfaitement. Oui, des fois quand il avait pour habitude d'arriver en retard, il sortait des excuses bidons pour se justifier, choses complètement futiles que Nelly préférait oublier. Pour certaines choses, elle était intransigeante, mais l'heure et les horaires, ne faisaient pas partie de ces priorités... et heureusement, avec un flic pour conjoint... il valait mieux ne pas être pointilleuse sur la ponctualité de son cher et tendre. Ouvrant la porte à la volée, ayant presque préféré qu'il ait quelques minutes de retard cette fois-ci pour avoir le temps de reprendre un air normal et un souffle naturel, la jeune femme répondit au sourire de sa moitié. Ahhhh, la bénédiction d'après torture, comme quoi, tout effort venait un jour à être récompensé, c'était comme ça que la vie marchait. Il fallait savoir surmonter les difficultés car, il y avait forcément un moment où on était heureux de s'être surpassé. Laissant son sourire s'élargir encore, Nelly eut un petit haussement de sourcil pour répondre au "ça va" de Mathias, bien entendu qu'elle allait bien, tant qu'elle était en vie et en pleine forme, tout allait bien, c'était comme ça que ça marchait ! Faisant quelques pas vers le seuil de la porte, la jeune femme rejoignit Mathias sur le pas de la porte et, s'arrêtant à quelques centimètres de lui, elle lui offrit le petit bisou de bonjour habituel. Ponctuant son geste d'un sourire, Nelly traduisit enfin la petite réponse qui tournait dans sa tête :


Nous sommes jeudi... tous les deux... et tu es à l'heure. C'est mon jour de chance alors pourquoi ça n'irait pas ?


    Elle eut un nouveau sourire en coin avant de rentrer à nouveau dans son appartement et d'inviter d'un geste sa moitié à la suivre. L'appartement était au moins rangé, c'était déjà ça de gagner mais si Mathias s'attendait à trouver un bon repas en arrivant, c'était râpé pour lui, le pauvre. Ne prenant plus la peine de dire à son cher et tendre de faire "comme chez lui", Nelly referma la porte silencieusement avant de passer juste derrière Mathias pour aller à la cuisine. Arrivant dans la pièce assez rangée car toute la vaisselle étant cachée dans le lave vaisselle, Nelly ouvrit son frigo, à la recherche de quelque chose à manger, passant par la même occasion par la case "je te sers quelque chose ?". Ne prenant pas la peine de poser la question car sachant très bien qu'ils avaient besoin tous les deux de se détendre un peu après une longue journée de boulot, la jeune femme prit directement deux bouteilles de bière. Il ne lui en restait plus beaucoup... elle devrait encore aller faire des courses, c'était un cycle vicieux vraiment infernal ! Oubliant sa réflexion pour revenir dans le salon et déposer les bouteilles sur la table basse, tout près de Mathias. Lui faisant face dans un sourire, Nelly poussa un léger soupire, pas très contente de ce qu'elle avait à proposer... décidément, ces derniers temps elle n'avait plus vraiment eu le temps de penser à son propre chez elle.


J'ai... du poisson pour le dîner...


    Rah, nan, c'était carrément trop la honte. Si bien que le sourire de Nelly se transforma en une sorte de rire nerveux qu'elle ne put contrôler. Éclatant presque de rire presque sous le nez de Mathias sans même trop comprendre elle-même pourquoi, faisant de l'auto dérision mal placée, sans doute due à la fatigue accumulée, la jeune femme reprit ses paroles, essayant de ne plus se laisser prendre comme ça par un fou rire stupide :


Ouais... je sais... c'est pas le type même du dîner romantique chic... mais...


    "Mais" ? Il n'y avait pas de "mais" à dire, c'était pathétique tout simplement ridicule mais bon, elle était comme ça des fois, allez savoir pourquoi. Continuant de sourire presque bêtement, la jeune brune essaya de trouver de quoi changer de sujet et... pour ça, elle avait déjà sa question toute prête, histoire d'en apprendre plus sur les journées qui fatiguaient tant l'élu de son cœur.


Bref... je ne t'ai pas demandé finalement... et toi ? Ta journée ?


    S'il avait attrapé le vilain qui lui causait tant de soucis, il n'aurait pas eu cette mine habituelle, il serait venu avec une humeur encore plus... sautillante et il ne se serait pas contenté de "salut toi, ça va" en arrivant. Alors ce n'était pas encore ce soir qu'ils pourraient fêter la fin de cette enquête qui prenait presque tout le temps de Mathias, mais bon, elle s'en contentait pour le moment... on dit bien pour le moment. Souriant à nouveau, la jeune femme attendait la réponse de son cher et tendre. Cela faisait un petit moment que, parfois, Mathias lui parlait de ce qu'il savait et de l'avancement de l'enquête. Nelly vivait l'enquête à travers les propos de Mathias, c'était une forme de confiance dont il lui faisait part, et elle aimait partager ce genre de moments... bien que la conversation ne soit pas toujours celle qu'un couple aurait l'habitude de partager, soyez en sûr. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathias H. Spencer
    ▌Admin ▬ Just in love With You

avatar

▬ Messages : 414
▬ Date d'inscription : 21/06/2009

▬ Tell Me More
▬ Métier: Chef de la Police criminelle de Caldwell
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Love Actually ;; pv - Mathias ♥   Sam 4 Juil - 15:52

    Ha, la la, plus je la vois, plus je la trouve belle, l'amour doit sans doute nous rendre un peu niais pour qu'on se mette à penser ainsi, mais ça ne me génais pas de devenir niais si c'était une étape inévitable de l'amour. La belle Nelly avait l'air un peu épuisée, qu'avait-elle puis pu faire pour être ainsi épuisée ? J'éspére qu'elle ne s'était pas dépéchée de rentrer chez elle avant que je n'arrive, non si ça avait était le cas, elle m'aurait appelé pour me dire qu'elle quitterais le boulot plus tard que prévu. Endin bon, la question s'effaça vite de ma petite tête quand elle se rapprocha de moi pour me donner un petit bisou de bonjour, un bisou simple mais déjà si agréable, un bisou que je lui rendais aussitôt. Sa réponse était tout à fait logique, on était jeudi, on était tout les deux, j'étais à l'heure, tout était parfais, alors il n'y avait aucune raison d'allez mal, ma question avait était débile, mais je n'avais pas vraiment réfléchi avant de la poser en même temps c'est une question simple que l'on pose dés que l'on salut quelqu'un non ?

    « Je sais pas, mais si tu vas bien, alors tout est parfait. »

    Je lui souris tout en entrant dans son appartement, un lieu que je connaissais par coeur, il était plus petit que ma maison mais plus acceuillant. Elle n'avait pas de jardin, moi j'en avait un mais il était affreusement mal entretenu, elle n'avait pas d'étage, moi j'en avais un, mais sur chaque marche de l'escalier il y'avait minimum 1 centimétre de poussière ! Son appartement était rangé, décoré ce qui le rendait beaucoup acceuillant que ma maison dans laquelle régnait le désordre, heureusement j'avais dit à la baby sitter que si elle voulait faire le ménage, elle ne devait pas hénsité, et que si elle le faisait, je lui donnerais un petit pourboir, après tout, s'occuper d'Olivia ce n'est pas si dur que ça, alors elle devrait avoir le temps de faire un peu de ménage non ? Je sais j'abuse un peu mais bon, moi j'ai jamais le temps et en plus je suis un gros bordélique, alors, ma maison fini toujours par ressembler à une zone sinstrée, heuresuement qu'Olivia est plus soignée que moi, sinon la maison serait carrément inhabitable !

    Quoi qu'il en soit, une fois rentré dans l'appartement, je fis comme chez moi ou presque, parce que chez moi j'aurais ôté ma veste et je l'aurais balancé je ne sais trop où, alors que la je l'accrochai au porte-manteau, quel invention formidable le porte manteau ! Peut être qu'un jour il faudrait que j'investisse dans cet objet qui facilitait la vie ! Ceci fait, je m'installé sur le canapé pendant que Nelly partis dans la cuisine, d'où elle revint avec deux bière. Elle me connaissait bien, même plus la peine de me demander ce que je voulais, elle savait qu'une bonne bière suffisait à me rendre heureux, ça va je suis pas difficile à contenter. Quand elle m'annonça qu'elle avait du poisson pour dîner, je remarquais qu'elle se sentait mal à l'aise, elle rigola nerveusement. Je lui fis un grand sourir, elle aurais pu me faire manger des raviolis en conserve que ça aurait fait la même chose, si j'avais eu envie de manger quelque chose de classe je l'aurais invitée au restaurant. Alors après un haussement d'épaule, je lui répondis bêtement :


    « J'adore le poisson ! »

    C'était débile comme réponse, mais que voulez vous que je lui dise de plus de toute évidence le plat n'avait aucune importance, c'était la personne avec qui on le partageais qui comptait et ce soir, c'était avec Nelly que je mangeais, alors qu'importe le plat, l'important c'est Nelly. Elle ajouta que ça n'avais rien d'un diner romantique et chic mais ... Mais ça n'avait pas d'importance. Je lui attrapais la main pour la forcer à s'assoir à côté de moi, elle n'allais pas rester debout la pauvre quand même !

    « Ecoutes Nelly, c'est pas grave, si j'avais était chez moi, j'aurais ouvert le congélateur et j'aurais mis une pizza au four !Alors du poisson, c'est très bien. »

    Je lui souris de nouveau, il fallait bien lui faire comprendre que c'était pas la peine de se prendre la tête pour la cuisine, après tout, c'est normal qu'elle n'ai pas eu le temps de cuisiner après le boulot, c'est pas comme si elle avait était en week end, et même si ça avait était le cas, je ne lui en aurait pas voulu, après tout, c'est très rare que moi je l'invite à diner chez moi, en général, quand je l'invite c'est au resto' ou alors au soirée télé-pizza qu'on a l'habite de faire avec Olivia ...

    Quand elle me demanda si ma journée s'était bien passé, je laissais echapper un long soupire desespéré, qui en disait long sur ma journée, on pédalait dans la semoule, on arrivait à rien, il n »y avait pas plus de traces de démons que de psychopathe, en même temps je ne suis pas spécialiste en démon, moi ! Peut-être qu'il faudrait que j'interroge quelqu'un qui s'y connaissait, mais où trouver une telle personne ? En tout cas ma journée c'était plutôt bien passé quand même dans l'essemble. Aujourd'hui, je n'avais pas vu l'ombre d'une de mes ex, venue me casser les cou*lles alors c'était mieux que ma journée précédente, d'ailleurs, je n'avais pas encore parlé de cette rencontre à Nelly ...


    « Ma journée ... S'est rien passé d'extraordinaire, on est complétement paumés ... Mais au moins aujourd'hui je n'ai pas fait de rencontre désagréable .. »

    Voilà qui me semblait être un bon moyen de lancé le sujet, même si je n'avais pas particulièrement envie de parler de Claire, elle m'avait tellement gonflé que je n'avais pas envie de me remémorer cette horrible rencontre, je voudrais même qu'elle n'eut été qu'un mauvais rêve ...

_________________
      J'aurais aimer t'écrire
      Le plus beau des poèmes
      Et construire un empire
      Juste pour ton sourire
      D. Saez - J'veux qu'on baise sur ma tombe <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly J. Stanford*
    Just a smile,
    Because the life smiles for her ;;

avatar

▬ Messages : 106
▬ Date d'inscription : 30/06/2009
▬ Localisation : Caldwell ; EU

▬ Tell Me More
▬ Métier: Infirmière
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Love Actually ;; pv - Mathias ♥   Dim 5 Juil - 12:53

    « Au moins, il avait dit quelques mots pour la rassurer... la honte, elle-même elle détestait le poisson, elle ne savait même pas pourquoi elle en achetait. Mais bon, il ne lui restait que ça et bizarrement, elle avait une flemme sans précédent de sortir, avec le bol qu'elle avait aujourd'hui, elle aurait toutes les chances de tomber sur son fameux stagiaire... Quoi de mieux pour terminer sa journée encore pire qu'elle n'avait commencé ? Répondant aux phrases de Mathias par un sourire, flattée qu'il essaye autant de la rassurer dans son manque total - ou presque - d'organisation et de prévoyance. Nelly s'était posée dans le canapé à côté de Mathias lorsqu'il l'avait invitée à le faire en lui prenant la main. Le poisson attendra, à partir du moment de toute manière où elle était avec Mathias, elle pouvait ne pas manger pendant des jours, voire des siècles (carrément !). Poussant un petit soupire car ayant préféré pouvoir faire le mieux pour son cher et tendre, Nelly leva les yeux au ciel, pourquoi il ne lui restait que du poisson spécialement ?!!! Peut-être parce que c'est le premier truc que j'ai trouvé dans ma tête de timbrée, ou peut-être tout simplement parce qu'elle n'avait pas fait les courses dans le peu de temps qu'elle avait entre son boulot... en plus, cette semaine, elle avait été de garde et donc, ses soirées, tout comme ses journées avaient été prises. Alors oui, c'était sans doute aussi à cause de cette semaine de garde que Nelly était bien décidée à passer une bonne soirée, une soirée parfaite avec Mathias... parce qu'entre leur boulot à eux-deux, ils n'avaient pas eu beaucoup le temps de se voir. Et pour leurs "retrouvailles", elle, elle n'avait que du poisson à lui offrir. Comme réponse nouvelle aux paroles de Mathias pour encore la rassurer, Nelly lui fit un sourire puis déposa un petit baiser sur la joue de sa moitié. Ahh, non, en fait, poisson ou non, la soirée devait bien se passer, et elle n'allait pas s'encombrer l'esprit avec une saleté de truc qui nage dans la mer et qui est à présent dans son frigo en attente d'être mangé.

    Attrapant sa bière sur la table, Nelly avait alors posé la question classique, habituelle qu'on posait aux gens dont on se souciait du bien être. Pourtant, elle avait posé apparemment le doigts sur un point sensible chez Mathias... sa journée ne s'était pas aussi "bien" passé que celle de sa chère et tendre visiblement... des problèmes ? Ça, il y en avait toujours dans une vie de flic, c'était comme ça que la logique de ce boulot marchait, mais habituellement Mathias s'y était fait. Interloquée par ce soupire sans nom qui avait suivi sa question, Nelly se remit dans le canapé pour faire face à Mathias. Elle prit la main de son âme sœur dans la sienne, attendant sa réponse avec impatience pour pouvoir trouver de quoi le réconforter un peu, c'était ce qu'elle voulait, le faire parler, le rassurer pour lui faire oublier sa foutue journée à lui aussi et qu'ils puissent ainsi ensemble oublier leur journée pas terrible apparemment. La réponse de Mathias sur leur affaire de meurtre était habituelle, comme d'habitude, ils ne trouvaient rien, pas de meurtrier, pas de preuve, pas de témoin, rien. Bizarrement, la jeune femme n'en fut pas surprise et se prépara à répondre un truc du genre "t'en fais pas, vous finirez par l'avoir" avant que Mathias ne finisse sa phrase par ce qui aurait pu être une remarque "optimiste". Cependant, au fond d'elle, Nelly savait que cette petite phrase supposait bien d'autres choses, des ennuis, des problèmes pour sa moitié et ça, elle n'aimait pas. Dans un léger froncement de sourcil, la jeune femme prit la parole, apparemment, Mathias avait besoin d'un peu se livrer, de parler de ses problèmes personnels. Oui, il ne pouvait pas vraiment le faire au boulot alors qu'ils sont sur une grosse affaire de meurtre, il ne pouvait pas non plus se mettre à déballer ses problèmes à Olivia... alors Nelly était prête à encaisser ce qu'il avait dire, quelque peu anxieuse sans même savoir expliquer pourquoi. Sans lâche la main de Mathias, elle essaya de croiser son regard avant de poser enfin la question qui lui brûlait les lèvres :


Il s'est passé quelque chose ? Tu as des problèmes ?


    Les mots ne traduisaient pas vraiment ce qu'elle se posait comme questions au pluriel... oui, car elle s'en posait plein des questions, elles fusaient dans sa tête et parfois, elles n'avaient aucun sens, aucun intéret... Mais à partir du moment où Mathias allait mal, elle aussi allait mal et son esprit était quelque peu embrouillé maintenant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathias H. Spencer
    ▌Admin ▬ Just in love With You

avatar

▬ Messages : 414
▬ Date d'inscription : 21/06/2009

▬ Tell Me More
▬ Métier: Chef de la Police criminelle de Caldwell
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Love Actually ;; pv - Mathias ♥   Lun 6 Juil - 12:03

    Que c'était-il passé, c'était une longue histoire, je ne savais pas vraiment par où commencé, après tout, je n'avais pas l'habitude de parler de mes ex petites amies avec Nelly, bien sûr, cette ex là, je lui en avait déjà parlé, vu que cette ex là, c'était la mère de ma fille. Mais je lui vouais une si grande haine que jamais je n'avais voulu sur le sujet. On avait 16 ans, elle est tombée enceinte et elle est partie après l'accouchement, me laissant seul avec Olivia. Ce que je savais d'elle après son départ, c'est juste qu'elle était devenue une toxicoman, je n'avais jamais voulu en savoir plus, ce que je savais était suffisant à mes yeux. Je m'étais imaginé un tas de truc sur elle, dégradant encore plus sa sale image, je l'imaginais bien être obligée de se prostituer pour payer sa saloperie de drogue, c'est méchant, mais quand on déteste vraiment quelqu'un on en vient à esperer que sa vie soit un véritable enfer. Moi même, je ne comprenais pas pourquoi aujourd'hui je la détaistais toujours autant, après tout, ma vie était parfaite, j'avais une fille formidable, une petite amie extraordinaire, j'aurais du ne même plus penser à Claire, même en regardant Olivia, car pour moi Claire n'était pas sa mère. J'avais eu suffisament de problèmes avec ma propre « mère » pour savoir qu'une mère n'est pas forcément celle qui vous a mis au monde ! Une mère, doit être une femme qui vous aime suffisament pour s'occuper de vous, quelqu'un de présent. Ce n'était ni le cas de ma défunte mère, si celui de Claire ...

    Quoi qu'il en soit, après la question de Nelly, j'avais mis du temps avant de rouvrir la bouche, le temps que mes idées se replacent correctement dans même tête, le temps que mon cerveau face un tri dans tout le bordel qu'il y'avait dans ma boite cranniène, j'étais un gros bordélique jusqu'à dans mon cerveau ! Bref, quand l'histoire me revint correctement, je laissais echapper un nouveau soupire de déséspoir, i'm desperate houseman ! (Et la gogole qui écrit, va retourner ce coucher u__u).

    « C'est compliqué ... »

    C'était sans doute un bon début, une petite phrase toute pourrie qui pourtant exprimait très bien la situation dans laquelle j'étais mais qui n'expliquait en rien la situation. Pourtant, j'avais besoin de me confier, de raconter à quelqu'un en qui j'avais confiance cette histoire farfelue, mais les mots ne voulaient pas sortir, comme si au fond de moi, je savais très bien que j'avais tord de ne pas vouloir que Claire voit Olivia, c'était absurde et plus que pour protéger Olivia, c'était moi que je voulais protéger, oubliant égoïstement ce que desirait vraiment Olivia, peut être que la petite voulait rencontrer sa mère, comme toute les gamines de son âge, elle avait le droit de connaître sa maman. Ça c'était ce que pensé mon inconscient, la partie consciente de moi même se disait bêtement que Claire était un danger pour Olivia que vu ce qu'elle avait était, même si c'était fini, elle ne pouvait rien apporter de bon à Olivia, je me disais que je ne lui faisais pas confiance, qu'elle finirait par faire du mal à Olivia comme elle m'en avait fait à moi en partant il y'a 10 ans. J'avais mit du temps à batîr de mes seules mains une vie à Olivia, j'avais galerer, entre les études et les petits boulots, ça avait vraiment était un enfer, et maintenant, j'économisais l'argent que je gagnais pour qu'elle puisse faire des études, je donnais tout ce que je pouvais pour que ma fille est une vie parfaite, alors que Claire, elle ne lui avait rien donné si ce n'est le droit d'être privée de mère, alors elle ne méritait pas de voir sa fille, ça c'était aussi la partie consciente et égoïste de mon cerveau qui pensait ainsi. La raison pour laquelle j'hésitais à tout raconter à Nelly c'était ça, c'était une femme intelligente et très gentille, elle se rangerait sans doute du côté de mon inconscient en se disant que ma partie consciente était vraiment débile. J'avais peur de perdre Olivia avec cette histoire, et j'avais peur de perdre Nelly en la lui racontant. J'étais sans doute le mec le plus froussard de la terre ! Bref, au bout de quelques minutes de reflexions, je repris la parole, décidé à lui raconter, même si après elle me considerait comme un gros égoïste stupide.

    « Hier, je suis allé au centre commerciale, et je suis tombé nez à nez avec Claire Ashton, la mère d'Olivia, elle faisait son « Come Back » à Caldwell avec l'idée farfelue de revoir Olivia, quand elle m'a dit ça j'ai cru que j'allais lui tirer une balle dans la tête, en plus j'avais mon arme de service, elle aurait du se méfier .... »

    Petite dose d'humour inutile étant donné que ce n'était pas de l'humour, quand elle m'avait sortit ça, j'aurais vraiment pu la tuer sur place, seulement je faisais partit de la police et je n'était pas sans savoir que ça aurait était le crime le plus imparfait de toute l'histoire du crime vu le nombre de témoin et de caméra de surveillance, en même temps, je n'aurais pas pu commettre le crime parfait vu que je courrais déjà après celui qui l'avait commis, là n'est pas vraiment la question, mais entre ce type et Claire en ce moment, je suis complétement largué moi ...

_________________
      J'aurais aimer t'écrire
      Le plus beau des poèmes
      Et construire un empire
      Juste pour ton sourire
      D. Saez - J'veux qu'on baise sur ma tombe <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly J. Stanford*
    Just a smile,
    Because the life smiles for her ;;

avatar

▬ Messages : 106
▬ Date d'inscription : 30/06/2009
▬ Localisation : Caldwell ; EU

▬ Tell Me More
▬ Métier: Infirmière
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Love Actually ;; pv - Mathias ♥   Mar 7 Juil - 19:41

    « A voir Mathias troublé de cette manière, Nelly, il faut bien l'avouer, avait envisagé toutes les pires possibilités de trucs qui auraient pu lui arriver : un problème avec Olivia, un souci au boulot... enfin, plein de choses complètement hors sujet de la petite phrase qu'il avait glissée pour amener le sujet sur la table. Serrant la main de Mathias dans la sienne, Nelly eut un long moment de silence pendant les quelques secondes qui suivirent les paroles de son bien aimé. Dans le fatras de "arme de service" et "balle dans la tête", la jeune femme avait réussi à saisir le plus important de l'histoire. Certes, il faisait de l'humour, mais rien que dans le ton monocorde de sa voix, la jeune femme le sentait, il se faisait beaucoup de souci et à partir du moment où il était inquiet, elle le serait aussi... après tout, elle ne savait pas ce que cette Claire valait en réalité, ce qu'elle savait, c'est ce que Mathias lui avait dit d'elle... et ça n'avait pas grand chose de bien encourageant. Essayant de trouver des mots à la fois compatissants et aidant, Nelly garda encore le silence, se contentant là encore de caresser la main de Mathias avec ses doigts pour lui montrer que malgré le silence encore présent, elle était avec lui et qu'elle allait parler pour le réconforter. Son "c'est compliqué" l'avait assez effrayée dans un premier temps, ils n'avaient pas vraiment l'habitude de se cacher les choses et avec ces deux mots, Mathias avait failli faire comprendre à Nelly qu'elle ne devait pas s'en mêler et attendre. Pourtant, il lui avait parlé, sans concession, lui livrant ainsi ce qui lui donnait cet air si triste ou préoccupé sur le visage. Tentant de garder sa voix naturelle et un sourire compatissant et rassurant, la jeune infirmière prit alors enfin la parole, brisant par quelques mots le silence qui régnait dans l'appartement, un silence certes, mais en rien pesant malgré la gravité de la situation... elle le sentait préoccupé, ça, ça se lisait même sur chacun des traits de son visage et elle savait d'avance qu'il ne serait pas aisé pour elle de faire le juste milieu entre Mathias et le bonheur d'Olivia... elle-même ressentait un amour très fort pour la petite fille et si elle voulait le meilleur pour elle qui aurait pu être à ce moment précis qu'elle voit sa mère, elle ne savait pas ce que l'avenir pourrait réserver dans les décisions apparemment immatures de Claire. Sans lâcher la main de Mathias, Nelly posa enfin sa question, dans un léger froncement de sourcils, mais le ton sans gravité, n'ayant aucune envie d'ajouter de la dureté à la situation :


Et... qu'est ce que tu lui as dit si tu ne lui as pas tiré une balle dans la tête ?


    Elle acheva sa phrase par un petit sourire, elle était habituée à ce que Mathias fasse de l'humour pour masquer ses inquiétudes et ce qui lui faisait réellement peur au fond. Alors elle avait appris à répondre de la même façon, avec de l'humour, certes, elle était moins douée que lui mais elle s'en sortait pas si mal que ça, non ? Attendant la réponse de Mathias à sa question, Nelly posa sa deuxième sur celle de Mathias, un geste anodin au premier regard, mais elle voulait quand même qu'il comprenne à travers ce geste qu'elle le soutenait coûte que coûte, quelle que soit sa décision pour Olivia... à partir du moment où il ne l'avait prise qu'en pensant faire le bien d'Olivia, mais elle était sure au fond d'elle qu'il ne pouvait pas agir par égoïsme pour se venger de son ex ou pour lui faire encore plus de mal... tout ce qu'il faisait, c'était pour Olivia, du moins, en ce qui pouvait concerner Claire... c'était ce qu'elle pensait... à tord ou à raison, c'était à lui de le lui dire... elle espérait qu'elle avait quand même raison en pensant ça XD. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathias H. Spencer
    ▌Admin ▬ Just in love With You

avatar

▬ Messages : 414
▬ Date d'inscription : 21/06/2009

▬ Tell Me More
▬ Métier: Chef de la Police criminelle de Caldwell
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Love Actually ;; pv - Mathias ♥   Ven 10 Juil - 16:00

    Dans les moments difficiles, il n'y a rien de plus réconfortant que la présence de la personne que l'on aime. Cette facilitée à effectuer des petits gestes simples, mais si agréables qui semblaient être un véritable don que le ciel aurait donné à Nelly. Et pourtant, j'étais sans doute l'homme le moins croyant de la ville ! Quoi qu'il en soit, malgré mon mal être actuel, avec Nelly à mes côtés, je me sentais déjà plus léger, comme si elle avait déjà apaisé la moitier du poids que je portais en moi. Mais un doute continuait de planer en moi, la réaction qu'elle aurait en entendant ce que je pensais de cette situation, j'aurais pu lui mentir, lui dire que pour le bien d'Olivia et uniquement pour son bien, il était hors de question que la petite ne rencontre Claire, je savais bien mentir, après tout, j'avais de qui tenir ! Je n'avais pas envie de cacher la vérité à Nelly, après tout, la base d'un couple, n'est-ce pas la sincérité ? Mais en même temps si je lui disais la vérité, elle risquerait de me prendre pour le pire égoïste de la terre ce qui foutrait aussi notre couple en l'air, décidément cette rencontre risquerait vraiment de me démolir et je ne pouvais pas m'empêcher de penser que c'était ce que Claire voulait, elle l'avait déjà fait une fois, alors une seconde fois, c'était tout à fait possible pour une garce comme elle. Vous l'aurez remarqué, la vision que j'avais d'elle était très négative, mais selon moi, elle était très justifiée aussi, personne n'était assez gentil pour penser du bien d'une femme qui vous a laissé tomber avec votre enfant. Quoi que Claire en dise, pour moi, elle avait bel et bien abandonné Olivia et moi par la même occasion, elle m'avait laissé me débrouiller avec cette enfant et cette peur constante de mal faire les choses, au final, je pouvais me vanter d'avoir plutôt bien réussis, mais ça n'effacera jamais ce que j'ai ressentis dans les premières années de vie d'Olivia.

    Quoi qu'il en soit, je répondis à Nelly par un sourire. Je crois que j'aurais tellement aimé avoir le droit de lui tirer une balle dans la tête, ou au moins dans la jambe pour lui faire mal, parce que je ne suis pas du genre à vouloir la mort d'autrui même quand je détestais quelqu'un. Je pris une longue inspiration avant de répondre à Nelly, les mots ne sortirent pas toute suite pour la simple et bonne raison, que je ne savais pas comment dire les choses, j'avais peur de l'effet que mes paroles auraient sur Nelly. C'était la deuxième personne en ce monde que je ne voulais pas décevoir, la première étant ma fille. J'avais l'impression que j'allais finir par fondre en larmes, j'aurais eu l'air malin tiens ! Mais je me sentais mal et si Nelly venait à être déçue de ma réaction, c'était sûr que j'allais pleurer comme un pauvre nase, ce n'est pas toujours facile de vouloir être un homme sans faiblesses. Au bout de quelques minutes, bien qu'hésitants, les mots finirent enfin par sortir.


    « Je ... J'ai ... J'ai vraiment pas était sympa avec elle. Je ne lui ai pas seulement dit ce que je pensais d'elle, j'ai peut être était trop dur et je l'ai sans doute blessée ... »

    C'était sûr que je l'avais blessée à lui rappeller ce qu'elle avait était : une droguée sans scrupule. J'y avais était fort, parce que la revoir debarquer en ville après dix longues années, ça m'avais carrément perturbé et j'avais dressé cette barrière entre elle et son but, cette barrière sur qui je comptais pour faire fuir Claire vers une autre ville, qu'elle aille semer les problèmes loin de moi, j'avais encore trop de choses qui me troublaient, je ne voulais pas en plus avoir Claire. Depuis que je m'étais fait à son départ, je m'étais dit qu'elle ne reviendrait jamais et que de toute façon, je ne voulais pas la voir et malheureusement elle était revenue et j'aurais tant aimé ne pas la voir, qu'on ne se reconnaisse pas, qu'on ait juste l'impression d'être deux inconnus l'un pour l'autre, après tout, en dix ans, on avait bien changé, mais apparament ni elle ni moi n'avions était capable d'oublier l'autre, nos raisons étaient sans doute différente, la haine pour moi, et pour elle j'en savais rien, et je m'en foutais. Bref, encore une fois j'avais laissé le silence s'installer dans l'appartement de Nelly, il dura seulement quelques secondes, mais elle parurent si longues à mes yeux que j'avais l'impression qu'elles representaient des heures entières.

    « Je ne savais pas comment réagir, j'étais sous le choc et jamais je n'avais imaginé une telle rencontre, alors je lui ai dit que c'était hors de question, que je n'avais pas envie qu'elle la voit. Ça me parraissais tellement incroyable qu'elle ait le culot de me sortir un truc pareil après dix ans de silence, je crois que je ne veux pas qu'elle la voit, mais ce n'est que mon avis alors j'e crois que je suis capable de tout pour qu'Olivia se range de mon côté ... C'est nul comme réaction mais c'est la première depuis dix ans que j'ai peur qu'on m'enlève ma fille et je n'ai pas non plus envie que les choses soit si simples pour Claire, ça aussi c'est nul, parce que je sais que les choses n'ont pas étaient simples pour elle, mais c'est elle qui a choisi de partir alors je ne veux pas qu'elle revienne, je pense qu'il y a un peu de vengeance là dedans et même si je sais que c'est carrément la réaction la plus nulle que j'ai eu de toute ma vie, je n'arrive pas à voir les chose autrement ... »

    Voilà, ce qui était dit était dit et maintenant, quoi qu'il arrive, je ne pouvais pas revenir en arrière, que se soit pour effacer ce que j'avais dit à Claire, ou pour effacer ce que je venait de dire, c'était trop tard, j'étais vraiment inquiét et ma culpabilité se lisait sans doute dans mon regard, regard que j'avais plongé dans celui de Nelly, attendant de deceler quelque chose, la décéption, la colère peut être, j'aurais préféré la compassion ou même un petit signe qui me ferait comprendre qu'à ma place elle penserait pareil, même si je savais que c'était perdu d'avance, Nelly était bien trop gentille et intelligente pour penser quelque chose d'aussi méchant et bête !

_________________
      J'aurais aimer t'écrire
      Le plus beau des poèmes
      Et construire un empire
      Juste pour ton sourire
      D. Saez - J'veux qu'on baise sur ma tombe <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly J. Stanford*
    Just a smile,
    Because the life smiles for her ;;

avatar

▬ Messages : 106
▬ Date d'inscription : 30/06/2009
▬ Localisation : Caldwell ; EU

▬ Tell Me More
▬ Métier: Infirmière
▬ Tes rêves:
▬ Tes relations:

MessageSujet: Re: Love Actually ;; pv - Mathias ♥   Sam 11 Juil - 14:02

    « De ce que Mathias avait dit les rares fois qu'il avait parlé de la mère d'Olivia, Nelly n'avait cherché à retenir que l'essentiel, le fait qu'elle ait tout bonnement abandonné sa fille à la naissance... avec ou sans regret, elle n'en savait rien, tout simplement parce qu'elle ne pourrait jamais parvenir à se mettre à la place de cette fille, parce qu'elle n'aurait jamais pu prendre une telle décision. Écoutant en silence Mathias décrire ses actes mais surtout ses regrets et ce qu'il pensait à "tête reposée" de ses actes, la jeune infirmière resta de marbre, essayant de peser le pour et le contre... dans son discours, elle avait pu lire parfois une volonté de se servir de l'idée de Claire pour se venger, en utilisant bien à tord le bonheur d'Olivia... et Nelly n'aimait pas cette idée, pourtant, elle restait figée en silence, n'ayant aucune envie de l'interrompre et continuant de croire que Mathias serait prêt, avant tout, à tout faire pour que sa fille soit heureuse. Laissant planer encore le silence pendant quelques secondes après les longues paroles de sa moitié, Nelly baissa le regard fixant le vide mais ne cherchant pas à croiser le regard de Mathias, cherchant ses mots autre part que dans ses yeux car au fond, elle ne savait pas quoi dire, partagée entre l'envie de soutenir les choix de son âme sœur, les choix que Mathias faisait pour sa fille... et cette impression que ces fameux choix n'étaient pas pris que pour le bien d'Olivia... voire même, d'un certain point de vue, pas du tout. Poussant un petit soupire, la jeune femme caressa à nouveau la main de Mathias avant de les décoller de la sienne pour se rapprocher encore de lui et plonger son regard dans le sien... l'espace de quelques secondes, elle resta là, à le contempler dans sa culpabilité digne d'un Christ sur la croix, avant de prendre enfin la parole :


Je ne peux pas vraiment te dire comment agir avec... la mère d'Olivia... mais vous avez un enfant ensemble... et tu ne dois pas laisser tes idées sur Claire interférer ta décision... elle est sa mère.


    Baissant le regard, Nelly eut un sourire en coin, laissant encore le silence prendre le dessus, laissant donc là le temps à Mathias de peser ses paroles qui, aux premiers abords, n'avaient rien de réconfortant et ne sonnaient pas comme allant dans son sens. Reposant une main sur celle de Mathias avant de poser aussi son regard sur leurs deux mains l'une contre l'autre, la jeune femme reprit la parole, ne laissant pas à sa moitié le temps d'interpréter ses paroles ou d'y répondre :


Mais... c'est peut-être compréhensible... pourtant, c'est à Olivia de choisir, pas à toi et pas à elle non plus et tu ne dois pas interférer la décision de ta fille... c'est pour elle que tu dois agir, pas pour toi et tu ne dois encore moins te servir de ta fille pour te venger de ce que Claire a pu te faire.


    Il avait peur de perdre sa fille, et c'était plus que compréhensible, au fond... Nelly aussi avait peur de perdre Olivia, elle s'était attachée à la petite fille, tout comme elle s'était attachée à l'enfant qu'elle avait porté pour le premier homme qu'elle avait aimé... et cet enfant, elle l'avait perdu, tout comme elle risquait de perdre Olivia aujourd'hui... et ça, elle ne le voulait pas. Pourtant, ce qui importait le plus au fond, c'était quand même de voir la petite fille heureuse, ne plus la voir avec cet air nostalgique face aux autres enfants qui se promènent avec leur mère... Esquissant un léger sourire en se remémorant certains moments qu'elle avait passé avec Olivia, tentant de ressembler à ce qui s'apparentait le plus à une mère, Nelly leva à nouveau le regard vers celui de Mathias avant de prendre à nouveau la parole, sans encore lui laisser le temps de répondre, essayant de faire la part des choses sans paraître être contre lui... ni pour ses idées.


Et je suis sure que ce n'est certainement pas facile pour elle d'avoir à t'affronter... et ça ne le sera encore moins de devoir affronter Olivia et les comptes qu'elle devra rendre... Tu ne peux pas vraiment dire qu'elle agira avec facilité... parce que revenir après dix ans de silence, ce n'est certainement pas facile. Et je sais qu'Olivia sera assez intelligente pour tout faire pour pousser sa mère à prouver la volonté qu'elle peut avoir à enfin rester avec elle maintenant... à combler le vide dans lequel elle a vécu pendant ces dix premières années.


    Cette fois-ci, elle se tut, gardant le silence et laissant le temps à Mathias de peser toutes ses paroles et d'y répondre s'il le souhaitait... bien entendu, l'arrivée de Claire la préoccupait aussi, et l'idée de voir Olivia récupérer sa mère et perdre une part de l'amour d'Olivia déchirait Nelly qui aurait aimé avoir pu remplacer la mère de la petite fille... pourtant, il n'en était plus ainsi et la jeune infirmière voulait avant tout voir Olivia sourire, quitte à avoir une place moins importante dans la vie et le cœur de la fille de Mathias... maintenant, c'était à lui, d'accepter une telle idée et ça, personne ne pouvait le faire à sa place... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Love Actually ;; pv - Mathias ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
Love Actually ;; pv - Mathias ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» http://www.love-makeup.co.uk/ vous connaissez?
» I Love N......Y !
» Craquage nouvelle collection Love Lace et Warm and Cozy
» Love Lace Collection
» All you need is LOVE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spite & Malice :: Caldwell City :: Les habitations :: Appartement de Nelly J. Stanford-
Sauter vers: